Comment stopper une attaque de panique nocturne ? Cette panique soudaine, alors que… Nous dormions paisiblement. Du moins en apparence.

Et soudain, l’angoisse et la panique nous gagnent… Ce qui nous conduit à nous réveiller. Et oui, ce n’est pas un bon moment à passer. Alors comment les stopper ? Découvrez justement dans cette article : 

  • Les 2 signes d’une attaque de panique nocturne
  • Pourquoi vous en souffrez
  • Les 4 techniques pour les stopper

Attaque de panique nocturne : 2 signes à repérer 

Souffrez-vous d’attaques de panique ? Si oui, à quels moments se manifestent-elles ? Il est possible qu’elles surviennent plutôt en journée, après une angoisse importante. A la fin de votre journée, ou alors au début. Quand vous ressentez une sorte de trop plein.

Mais surviennent-elles aussi au beau milieu de la nuit ? Dans ce cas-là, on parlera alors d’attaques de panique nocturnes. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Et bien, les attaques de panique sont ces moments soudains d’angoisse et de panique. Ici cependant, elles surviennent à un moment bien différent. Il y a souvent deux signes à ce type d’attaque. 

Une crise souvent violente

Quand on parle d’attaque de panique nocturne… On parle souvent d’une crise qui s’avèrera violente. Une crise d’angoisse avec beaucoup de symptômes. Des symptômes d’abord physiques comme les palpitations, difficultés à respirer, douleurs diverses, et transpiration.

Mais aussi des symptômes cognitifs comme la dépersonnalisation, l’impression de mort imminente, le sentiment de faire un malaise. Ces symptômes peuvent être très lourds, mais surtout très difficiles à gérer.

Il est donc important de consulter un professionnel. Pour comprendre que l’on fait ces crises. Pour ensuite, se documenter sur le sujet et enfin avancer dans la bonne direction, c’est-à-dire celle de votre guérison. 

Sortie brutale du sommeil

Quand on parle d’attaque de panique nocturne… On parle aussi souvent d’une crise brutale, assez inattendue, qui nous sort soudainement d’un sommeil profond. Ces crises peuvent en effet survenir au beau milieu de la nuit.

Alors que le sommeil était calme jusque-là… La crise peut se déclencher et nous réveiller. D’où la difficulté d’autant plus importante de comprendre ce qui nous arrive, car nos états ont changé brutalement.

D’un état de sommeil et de détente : Nous sommes passés à un état de panique et d’angoisse. Alors oui, il est compliqué de réagir. Mais nous verrons des méthodes simples pour vous y aider. 

Pourquoi vous en souffrez

Afin de dépasser ce type de crise, il est d’abord important de comprendre leurs causes. Pourquoi vous en souffrez mais surtout… Pourquoi cette attaque s’est déclenchée chez vous. Cela vous aidera à reprendre le contrôle de vos crises, et à mieux comprendre ce qui vous arrive.

Parfois, on ne trouve pas la cause de nos crises. On se dit qu’elles se déclenchent sans raison. Cela peut arriver si vous avez un trouble panique, qui est un dérèglement total des crises d’angoisses.

Mais si vous ne souffrez pas de ce trouble : Il y a sûrement une raison même si elle est cachée. Il est donc temps de la découvrir. Souvent, il y a 2 causes possibles à ces crises. 

Terreurs nocturnes ou cauchemars angoissants

Une attaque de panique nocturne peut être causée par des cauchemars ou rêves particuliers, et oui, on ne contrôle pas notre inconscient. Or, souvent, notre inconscient s’exprime la nuit.

attaque-de-panique-nocturne

Ce qui peut donner lieu à de nombreuses productions. Nos rêves peuvent être positifs ou agréables, représentant ainsi nos souhaits et nos envies. Mais ils peuvent aussi être négatifs et désagréables, et représenter nos peurs et nos angoisses.

Dans ce cas-là, nos émotions seront mises à rude épreuve, et ce type de rêve pourra agir comme déclencheur. Le seul problème est que souvent… On ne se souvient pas de nos rêves. Alors on pense que la crise n’est pas justifiée. Mais peut-être que la cause est dans votre inconscient.

Accumulation d’angoisses durant la journée

Une attaque de panique nocturne peut aussi être causée par une accumulation d’angoisses, souvent durant la journée. Et oui, quand on accumule du stress et de l’anxiété la journée, sans pourtant l’exprimer ou l’extérioriser, ces émotions peuvent ressortir.

Parfois à n’importe quel moment. Or, quand vous dormez, vous êtes dans un état de détente et de relâchement. Cela peut être propice au fait que vos angoisses ressurgissent, car maintenant que la journée est terminée. Vous vous retrouvez face à vous-même, et votre inconscient aussi continue de fonctionner.

Si la journée a été angoissante et anxiogène. Et que vous n’avez pas exprimé ces émotions. Elles sont susceptibles de provoquer des attaques de panique. Voici donc 4 moyens de calmer ce type de crise. 

1 – Trouver un endroit calme et rassurant

La première étape en cas d’attaque de panique nocturne est de trouver un endroit calme déjà, pour commencer. Et oui, bien que ce soit le chaos total… Et que plus rien ne semble avoir de sens : Il nous faut trouver un endroit calme et rassurant. Il est parfois compliqué de réagir rapidement.

Et je le comprends, ce n’est pas simple du tout. Parfois, c’est notre première crise. Alors on ne comprend pas ce qui nous arrive. On ne sait pas comment réagir. Mais quand cela devient habituel, vous reconnaîtrez peut-être plus facilement ces crises, et vous pourrez agir. Alors si une crise se déclenche, ne vous précipitez pas. Mais engagez-vous tout de même dans une action. 

Sortir de l’environnement déclencheur

En effet, il faut d’abord sortir de votre environnement immédiat. Prenons un exemple. Si votre attaque de panique a lieu dans votre chambre… Peut-être est-ce une mauvaise idée d’y rester, car vous savez que votre crise s’est déclenchée là-bas. Comment calmer une crise dans l’environnement même qui l’a causé ?

Il est donc préférable de sortir, de prendre de la distance par rapport à cela, et de trouver un meilleur environnement. C’est l’un de mes conseils, vous pouvez d’ailleurs l’adapter à votre convenance, selon ce qui vous convient le mieux à vous. 

Trouver dans un environnement calme

Il est donc conseillé de trouver un endroit calme. Une pièce, si possible, proche de là où vous vous trouvez. Le but n’est pas de passer trop de temps à cela : trouvez juste un endroit calme et asseyez-vous, pour ensuite pouvoir agir sur la crise, et faire des exercices pour diminuer vos symptômes.

Mais en premier, c’est le lieu qui est important. Quand vous changez de lieu, vous changez aussi l’ancrage de votre angoisse. vous vous éloignez du lieu dans lequel vous l’avez déclenchée. D’une certaine façon, vous faites le premier pas pour calmer votre attaque de panique. Il faudra ensuite passer à l’étape suivante.

2 – Pratiquer des exercices de respiration

La deuxième étape en cas d’attaque de panique nocturne est de pratiquer ensuite des exercices de respiration. Et oui, maintenant que vous êtes dans un endroit calme. Vous pouvez commencer à agir sur l’angoisse. Et quoi de mieux pour le faire que des exercices de respiration ?

En effet, la respiration peut vous aider, elle peut vous permettre de vous réoxygéner. Mais surtout de vous apaiser. La respiration aide à réduire l’anxiété. Alors c’est un outil à utiliser, une ressource à laquelle vous pouvez faire appel.

Et vous n’avez besoin d’aucun outil, vous pouvez l’utiliser n’importe où, car vous pourrez toujours faire appel à la respiration, peu importe la situation dans laquelle vous êtes. 

Respiration abdominale

L’un des meilleurs exercices de respiration est la respiration abdominale. Et oui, maintenant que vous êtes assis-e. Vous pouvez commencer à l’appliquer. Elle s’applique en effet assis ou allongé.

relaxation-respiration

Dans certains cas debout, mais cela peut être moins confortable. Mettez une main sur votre ventre, et une main à l’arrière de votre dos. Le but est de vous concentrer sur votre ventre, sur le mouvement naturel de votre respiration, et de placer votre respiration plus vers le ventre, et moins vers le thorax.

Pour une meilleure qualité de respiration et une sensation d’apaisement avec quelques minutes. Vous pouvez tester cette méthode en l’absence de crise. Le temps de vous familiariser avec la méthode. Pour être prêt-e le jour où une attaque se déclenche. 

Respiration en carré 

Un autre exercice de respiration est l’exercice de respiration en carré. Cet exercice vise spécifiquement les attaques de panique. En effet, il suffit de visualiser un carré. Chaque côté représente une action, et 5 secondes. Il faut d’abord inspirer pendant 5 secondes, bloquer la respiration, expirer pendant 5 secondes, puis expirer pendant 5 secondes.

Ce cycle de la respiration est à répéter et aide à calmer les crises d’angoisse. Il vous faudra peut-être un peu d’entraînement. Vous pourrez tester cette méthode, même en l’absence de crise d’angoisse pour être prêt-e à vous en servir en cas de crise. Il est préférable de choisir entre ces deux exercices-là : celui que vous préférez. Alors concentrez-vous sur un exercice.  

3 – Réciter des mantras rassurants

La troisième étape en cas d’attaque de panique nocturne est de réciter des mantras rassurants. Mais déjà qu’est-ce qu’un mantra ? Un mantra est une phrase que l’on se répète à soi-même. Que l’on se dit dans sa tête, formulée de manière positive, qui aide en fait à s’apaiser, à se rassurer, surtout lors d’un moment de panique ou d’angoisse.

Même si cela fonctionne aussi pour l’anxiété, ou pour toutes les situations stressantes. Parfois, il peut être compliqué de les appliquer, parce que nos pensées anxieuses prennent le pas. Mais il peut être utile de les utiliser, pour au moins avec une angoisse moins importante. 

Quand nos pensées nous jouent des tours…

Lors d’une attaque de panique nocturne par exemple… Nos pensées nous jouent des tours. Elles s’inspirent du sentiment de chaos ambiant, et entretiennent alors l’angoisse. Parfois, elles peuvent même les déclencher.

pensees-angoisses

Par exemple, si vous pensez à la mort ou à une situation particulière. Votre anxiété peut augmenter dû à ça, et conduire au déclenchement d’une crise. C’est pour cela qu’il faut comprendre ce fonctionnement, prendre conscience de ces pensées, du pouvoir qu’elles ont sur nous, et des outils aussi pour reprendre le contrôle. Comme utiliser des mantras par exemple. 

De petites phrases pour se calmer

Quand nos pensées vont dans tous les sens… Il peut être utile de se recentrer. Pour le faire, vous pouvez utiliser des mantras. Ces petites phrases rassurantes à vous répéter. Vous pouvez vous dire des phrases comme : “Tout va bien.” “Ce que je ressens n’est pas réel.” “Ce sentiment n’est que temporaire.”

Ou tout autre type de phrase que vous souhaitez, tant que cela vous apaise ou vous aide. Le but est de se répéter ces phrases lorsque votre attaque de panique s’est déclenchée, afin d’essayer d’atténuer vos symptômes, et de réduire votre sentiment d’angoisse. Ce sera peut-être compliqué au départ, car vous vous battrez contre un flot de pensées ! Mais à force de persévérance, vous y arriverez. 

4 – Exprimer ses angoisses après-coup 

La quatrième étape en cas d’attaque de panique nocturne est d’exprimer ses angoisses et son ressenti, après que la crise se soit passée. Et oui, cette attaque de panique est nocturne. Ce qui veut dire que vous devrez vous rendormir après.

Mais comment faire après un moment comme cela ? Il n’est pas facile, en effet, de tourner la page. Vous vous sentirez épuisé, vidé. Mais vous aurez tout de même peur de retourner dormir. Il faut donc utiliser l’expression de soi comme un outil.

Mais aussi prendre un peu temps. Ce que vous venez de vivre n’est pas facile. Les attaques de panique sont des moments difficiles. Ou nous avons l’impression de perdre le contrôle. Il faut donc aussi reconnaître cela. 

Faire une pause pour reprendre ses esprits

Il est donc important dans un premier temps de faire une pause, de reprendre ses esprits. Souvent, il y a déjà un temps pour réaliser ce qui s’est passé. Pour rationaliser, essayer de comprendre la situation, et comprendre que c’était une crise d’angoisse.

Et ensuite, il y a l’après-crise. Ce moment où l’on se sent épuisé et vidé. Mais la crise nous a tout de même traumatisé, et nous ne savons pas quoi faire désormais. Il est important de faire une pause quelques instants. Plutôt que d’essayer de se rendormir directement… Comme si de rien n’était. Il vaut mieux prendre le temps si cela est nécessaire. 

Ecrire son ressenti après la crise

Afin de vous rendormir après une crise, vous pouvez aussi utiliser une autre technique, celle de l’écriture pour exprimer votre ressenti. Parce qu’en effet, une crise n’est pas facile. Même si l’angoisse s’est “exprimée” en quelque sorte… L’angoisse reste tout de même en nous. On ne se sent toujours pas bien. Beaucoup d’émotions sont mêlées. Il faut donc les démêler. Et pour cela, l’écriture peut vous aider.

Alors avant de retourner dormir : prenez 10 ou 15 minutes pour écrire ce que vous ressentez, comment vous vous sentez, tout ce que vous pensez, pour ensuite aborder la nuit sereinement, du moins, autant que vous le pouvez. Faites de votre mieux, et prenez le temps dont vous avez besoin. Appliquez bien ces 4 techniques !

ecrire-emotions-attaque-panique

Comment calmer une attaque de panique nocturne ? Face à ces attaques inattendues… Il est important de suivre certaines étapes et de comprendre ce qui les cause, pour pouvoir les prévenir à l’avenir, et stopper une attaque de panique nocturne. Voici un guide offert pour vous aider, juste ici