Combien de temps dure l’anxiété ? Grande question, sachant que l’anxiété est un vrai trouble, affectant souvent bien plus que seulement nos émotions. Notre vie entière est remise en cause.

Elle prend parfois le pas sur nos activités, et reste tellement longtemps que nous aimerions nous en débarrasser…

Patience, patience ! L’anxiété peut durer longtemps ou non, rester un épisode ou se transformer en trouble… Peu importe sa durée, tant que nous trouvons un moyen de la réguler et d’attendre sa diminution.

Nous sommes souvent impatients, dans la hâte de voir quand notre anxiété diminuer et nos peurs s’en aller. Combien de temps dure l’anxiété ? Quand partira-t’elle ? Une question à laquelle nous allons répondre.

Les causes de l’impatience

Il existe plusieurs causes à notre impatience, à notre hâte de voir l’anxiété s’en aller, et prendre avec elle nos émotions négatives. Notre impatience est souvent liée à la :

  1. Gravité de notre trouble anxieux.
  2. Persistance de nos pensées anxieuses.
  3. Envie d’avancement et d’amélioration.
  4. Inconfort ressenti dans la vie de tous les jours.

Et oui : l’anxiété n’est pas facile à gérer, et cela nous cause une bonne dose d’impatience ! Une impatience, qui pouvant nous mettre face à d’autres émotions également, comme la :

  • Colère,
  • Frustration,
  • Ressentiment,
  • Tristesse.

Il est difficile parfois de prendre du recul. D’autant plus que nous observons sans cesse un écart entre là où nous sommes aujourd’hui – un état parfois de difficulté, d’anxiété, d’obstacles récurrents. Et là où nous souhaiterions être – un état de calme, d’émotions paisibles et la possibilité de s’accomplir pleinement.

De quoi accentuer encore plus notre frustration au jour le jour, et nous déprimer. Ne vous inquiétez pas ! Nous allons trouver des moyens d’y remédier.

Décodons d’abord les 4 causes de cette impatience.

1 – Gravité de notre trouble : Comment ça ?

Plus notre trouble anxieux est marqué dans notre vie, plus nous brûlerons d’impatience de le voir s’en aller. Logique vous me direz !

La gravité de notre trouble influe sur notre motivation à nous en débarrasser : une anxiété légère nous motivera moins à aller consulter. Une anxiété généralisée et impactant tous les aspects de notre vie, elle, nous motivera beaucoup plus à nous bouger pour avancer.

Parce que toute votre vie en sera affectée, et vous en souffrirez malheureusement. Donc cela vous poussera à aller chercher l’aide dont vous avez besoin. Et vous aurez beaucoup plus envie d’agir pour vous en détacher, d’où l’impatience ressentie.

2 – Persistance de nos pensées anxieuses : Comment ça ?

Plus nos pensées persistent dans des directions qui ne nous conviennent pas, et plus nous aurons envie de revenir à une pensée normale qui ne nous crée pas de l’anxiété.

La santé mentale est importante. Or des pensées persistant dans une direction parfois négative, anxieuse, inquiétée, catastrophiste, ne vous ferons pas vous sentir au meilleur de votre forme.

C’est un élément pouvant vous motiver à vous débarrasser de l’anxiété, et accentuer votre impatience à ce sujet-là, en effet. La patience est une vertu qu’il vous faudra cultiver ! (Comme pour moi, je vous rassure 😉 )

3 – Envie d’avancement et d’amélioration : Comment ça ?

Plus vous aurez envie d’avancer et de construire votre avenir, plus vous serez impatients de laisser l’anxiété derrière vous.

La vie recèle de trésors et de moments de vie, et si vous voulez les vivre à fond, il va falloir sortir de vos peurs pour expérimenter le monde réel.

Frustration à la clé au départ, en vous rendant compte du travail à accomplir… Mais c’est possible ! Et je vous en donnerais les clés. L’impatience se fera ressentir, et c’est normal. L’avenir est à créer dès aujourd’hui.

4 – Inconfort ressenti dans la vie de tous les jours : Comment ça ?

Plus l’anxiété se fera lourde et inconfortable, et plus vous aurez hâte qu’elle s’en aille pour vivre des émotions plus positives.

Et oui ! L’anxiété n’est pas un sentiment agréable, c’est plutôt un sentiment désagréable ! Mais nous pouvons le transformer en quelque chose de plus constructif.

En énergie, en enthousiasme, en envie d’aller vers les choses… Encore faut-il apprendre à maîtriser cette émotion, et l’impatience de savoir lorsqu’elle s’en ira.

Tous ces éléments peuvent donc participer à augmenter notre impatience quant à la diminution de notre anxiété.

Voyons maintenant les deux types d’anxiété sur lesquels nous pouvons nous concentrer : l’anxiété épisodique (c’est-à-dire à un instant T) et la présence d’un trouble anxieux sur le long-terme (c’est-à-dire installé dans votre vie).

Anxiété soudaine : Combien de temps cela va durer ?

Le premier type d’anxiété est l’anxiété temporaire. C’est cette anxiété que vous ressentez à un instant T, pendant une période de temps définie.

Par exemple, lorsque vous avez une situation d’ :

  • Examen,
  • Entretien d’embauche,
  • Nouvelle rencontre,
  • Sortie avec de nouvelles personnes,
  • Soirée à enjeux,
  • Intervention en public.

Ce sont des situations définies, pouvant provoquer de l’anxiété pendant plus ou moins longtemps. La durée de ces épisodes anxieux dépend de 3 facteurs pouvant vous éclairer sur combien de temps pourra durer votre anxiété. Cela dépend de :

  1. L’expérience que vous faites de la situation.
  2. La cause de fond de cette anxiété.
  3. Les stratégies de coping que vous aurez employées ou non.

Ces trois éléments détermineront combien de temps durera votre épisode anxieux.

Moins longtemps peut-être si :

  • Vous cherchez à voir le positif de la situation.
  • Si la cause de cette anxiété n’est pas ancrée dans votre histoire.
  • Vous employez des stratégies de coping aidantes.

Plus longtemps si :

  • Vous restez concentrés sur le négatif du moment.
  • Si la cause de cette anxiété est ancrée dans votre histoire personnelle.
  • Vous n’employez aucune stratégie pour réduire votre anxiété.

En effet, cela influera sur la durée de votre épisode anxieux, et augmentera même la portée de votre anxiété, au lieu de la réduire.

combien-temps-dure-anxiete

1 – L’expérience que vous faites de la situation

L’expérience que vous ferez de la situation, déterminera si votre anxiété diminuera ou augmentera.

Si vous voyez le fait de passer un examen, comme l’opportunité de prouver votre valeur et de vous dépasser, cela vous encouragera et diminuera votre anxiété.

Si vous voyez ce même examen comme la preuve que vous allez échouer et rater votre vie pour de bon, alors votre anxiété augmentera.

Vous pouvez décider de raccourcir la durée de votre anxiété ou de la rallonger, selon le côté de la pièce que vous choisissez. Mais seulement si vous modifiez votre perception des choses.

2 – La cause de fond de cette anxiété

Plus la cause de votre anxiété du moment est ancrée dans votre histoire, et plus les épisodes anxieux seront longs et difficiles à réguler.

Si vous ressentez une anxiété passagère dû à la fatigue, à votre mode de vie, vos dettes de sommeil du moment, alors cela diminuera dès que vous irez vous reposer et laisserez passer le temps.

Si par contre vous avez de l’anxiété à propos de la mort, de la perte d’un proche, ou d’un traumatisme que vous avez vécu, alors les épisodes seront plus longs, car ancrés dans des racines plus profondes.

Vous ne pouvez pas changer la cause de cette anxiété, mais vous pouvez la façon dont vous y réagissez.

3 – Les stratégies de coping que vous aurez employées ou non.

Plus vous utiliserez des stratégies pour réduire votre anxiété et la maîtriser, plus votre anxiété diminuera et réduira rapidement.

Si vous essayer de respirer, de modifier votre langage corporel, de vous décentrer de la situation, prêter attention au moment présent, votre anxiété restera moins longtemps et diminuera.

Si par contre vous n’utilisez aucune stratégie pour maîtriser votre bourdonnement intérieur, alors il continuera de s’alimenter et vous vivrez des épisodes longs et pénibles d’anxiété.

Il est nécessaire d’agir pour changer les choses. C’est le cas ici aussi. 🙂

Ainsi, l’anxiété durera plus ou moins longtemps selon ces trois éléments.

Trouble anxieux : Combien de temps cela va durer ?

Le second type d’anxiété est le trouble anxieux. C’est un trouble qui vous fait ressentir de l’anxiété sur une période basée sur le long-terme, pendant une période de temps assez indéfinie.

Par exemple, les troubles comme le :

Ce sont des troubles aux durées indéfinies, et pouvant prolonger les périodes d’anxiété à plusieurs mois voire années. S’il est impossible de mettre une date d’expiration à ces troubles, leur durée dépend tout de même de certains facteurs. Notamment de :

  1. Temps que le trouble a mis pour se développer.
  2. Moment de sa prise en charge dans son développement.
  3. Tempérament naturel que vous avez.

Ces trois éléments peuvent influer sur la durée de votre trouble anxieux et sa prolongation, ou non. Votre anxiété durera plus ou moins longtemps selon le :

1 – Temps que le trouble aura mis pour se développer.

Un trouble qui aura eu le temps de se développer, et cela sans aucune intervention extérieure, sera difficile à déloger et à éradiquer.

Parce qu’il aura eu le temps de s’ancrer dans vos pensées et de s’installer dans votre vie. Il faudra alors redoubler d’efforts pour le désinstaller, comme j’ai dû faire dans mon propre cas.

S’il commence cependant tout juste à se développer et en est à ses débuts, le déconstruire sera beaucoup plus aisé et rapide que dans le premier cas, car il ne sera pas installé comme un arbre enraciné.

2 – Moment de sa prise en charge dans son développement.

Le plus tôt vous prenez en charge le trouble, que ce soit par des professionnels, ou en agissant pour le dimineur pa rvous-même, et moisn lgontemps il durera

Parce que vous commencerez déjà à nourrir votre esprit de meilleures pensées, à apprendre de meilleures façon de réagir et répondre aux situations, et cela commencera déjà à vous aider à force de continuer.

Si vous ne prenez rien en charge et laissez le trouble se développer tout seul, alors il grandira et ne s’arrêtera de lui-même, tant que vous ne travaillerez pas à la diminuer.

3 – Tempérament naturel que vous avez.

Votre tempérament naturel participera aussi à déterminer la durée de votre trouble, car un tempérament inscrit dans votre personnalité peut vous fragiliser.

Si vous avez un tempérament anxieux, inquiété depuis tout(e) petit(e) similairement à d’autres membres de votre famille, alors vous avez peut-être une prédisposition naturelle à l’anxiété. Et si un trouble se développe, il aura plus de mal à se désinstaller dû au terrain.

Si au contraire vous avez un tempérament calme depuis petit(e), mais avez été emmenés à ressentir de l’anxiété dû à certains événements, alors votre anxiété n’est pas ancrée sur un terrain particulier, et pourra diminuer plus rapidement.

Ainsi, un trouble anxieux durera plus ou moins longtemps selon ces trois éléments.

Il y a tout de même des actions que vous pouvez faire pour réduire votre anxiété et raccourcir la durée de vos épisodes ou troubles anxieux. En voici trois.

1 – Agir dès aujourd’hui.

La première chose que vous pouvez faire pour raccourcir le temps que dure l’anxiété, est d’agir dès aujourd’hui.

En effet, chaque jour où vous n’agissez pas est un jour de perdu, car l’anxiété prendra le pas et toute la place, sans aucune limite. Plus vous :

  • Attendez,
  • Restez dans votre situation,
  • Dans vos difficultés,
  • Vos souffrances,
  • Sans rien faire,

Et plus vous ferez durer l’anxiété longtemps et aurez du mal à vous en défaire ! Ce qu’il faut c’est agir dès aujourd’hui, et sans attendre.

Chaque jour où vous attendez, est un jour de plus où l’anxiété se développe, et où votre trouble prend de la place. Ne le laissez pas prendre le pas, vous pouvez y arriver.

Agissez dès aujourd’hui et dès maintenant pour contrer votre anxiété. Utiliser des affirmations positives, des exercices de respiration, des moments de méditation, lisez des livres, informez-vous…

Et tournez progressivement la page de cette anxiété qui ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir ! 😉

2 – Apprendre la patience à toute épreuve.

La deuxième chose que vous pouvez faire pour raccourcir le temps que dure l’anxiété, est d’apprendre la patience à toute épreuve.

En effet, seule la patience vous aidera à avancer pendant que vos actions feront le travail. L’impatience de vouloir :

  • Voir l’anxiété s’en aller,
  • Diminuer,
  • Reprendre le contrôle de sa vie,
  • De ses émotions,

Cela se comprend ! Mais la patience d’attendre pendant que l’on agit est le seul moyen d’y arriver.

Pour apprendre la patience, une seule option : méditer. Prendre 10 minutes pour soi et s’asseoir confortablement quelque part. Allumer un enregistrement de méditation guidée et suivre cet audio !

Avec le temps et la pratique, vous améliorez votre qualité de présence donc dans le moment présent, et apaiserez votre impatience liée au futur.

Essayez cette option dès aujourd’hui !

3 – Adopter le bon état d’esprit.

La troisième chose que vous pouvez faire pour raccourcir le temps que dure l’anxiété, est d’adopter le bon état d’esprit.

En effet, un état d’esprit centré sur le positif et l’évolution, et dont vous prenez soin, vous aidera à surmonter tout obstacle qui se dressera sur votre route ! Un état d’esprit basé sur la :

  • Bienveillance
  • Encouragement des efforts
  • Accentuation de l’évolution
  • Concentration sur le positif
  • Le fait d’apprendre de ces erreurs
  • Pour les transformer en tremplins

Sont des éléments caractéristiques d’un état d’esprit propice à l’amélioration, et l’atténuation de tout trouble concernant la santé mentale.

Tout est une question d’état d’esprit, et plus vite vous le comprendrez, plus vite vous trouverez le moyen de vous en servir pour avancer. La lecture d’ouvrages de développement personnel pourra vous aider à adopter cet état d’esprit au fil de vos lectures.

Alors, ça vous dit ? L’état d’esprit est une des clés de votre amélioration ! 🙂


Finalement, il est possible d’apporter des éléments sur la durée de l’anxiété. S’il n’est pas possible de donner un chiffre précis, il est cependant utile d’adopter des stratégies pour en raccourcir le temps.

Commencer à agir dès aujourd’hui. Apprendre la patience à toute épreuve. Adopter le bon état d’esprit pour y arriver.

L’impatience nous détourne de ce qui est réellement important : trouver les moyens de réduire notre anxiété. Concentrez-vous sur cela au lieu de vous concentrer sur vos frustrations, et vous réussirez alors à avancer. 😉

Bien à vous,

Ambre.