Comment guérir sa phobie sociale ? Si certaines personnes pensent que c’est impossible, je vous garantis qu’il existe pourtant un moyen.

Souffrant moi-même de phobie sociale sévère, je peux vous dire que j’ai tout essayé. Certaines choses ont tout changé, alors découvrez justement :

  • Comment guérir de la phobie sociale
  • Est-ce même possible d’y parvenir
  • Les 5 clés qui m’ont permis de guérir

Comment guérir sa phobie sociale

Toute phobie est complexe à guérir, alors quand il est question de phobie sociale… Il est en effet difficile de croire que l’on peut en sortir indemne !

Pourtant, j’ai pu découvrir au fil de mon parcours des solutions nouvelles, et pour m’en sortir, il me fallait les exploiter. Et aussi les découvrir.

Alors j’ai essayé, j’ai persévéré… Et à un moment, les choses ont changé. Cela a pris beaucoup de temps au début, mais cela est normal.

On espère toujours que cela soit simple, rapide et sans accroc, mais ce n’est jamais comme ça ! La route est longue et n’est évidemment pas linéaire.

Vaincre une phobie n’est pas simple, surtout lorsqu’elle est sévère et enracinée. Il m’a donc fallu être patiente au départ et sur la durée aussi.

Ce que j’ai découvert

A force de persévérer et d’essayer de nouvelles choses, j’ai enfin trouvé LA clé pour achever une phobie sociale qui dure depuis des années.

Quand j’ai vu l’effet bénéfique que cela avait sur ma phobie sociale, je me suis dit comment est-ce que j’ai pu faire pour n’y penser que maintenant ?

C’est comme lorsque l’on découvre une nouvelle astuce ! On se dit comment n’y ai-je pas pensé avant ? Heureusement que j’ai continué à chercher !

J’aurais pu laisser tomber cette quête de solutions, d’aide extérieure, mais cela aurait été moi-même que j’aurais laissé tomber. Impensable.

Je voulais guérir, alors j’ai cherché toutes les options qui étaient possibles. Et j’ai trouvé la solution dans les situations d’immersion

Vaincre une phobie

Ne vous inquiétez pas ! Vous en apprendrez plus au fil de cet article, et vous découvrirez à quel point cela pourra vous aider à guérir. Mais avant ça…

J’ai toujours plus ou moins pensé qu’il était impossible de vaincre une phobie. On a tous et toutes des phobies d’une certaine façon.

Quand ce n’est pas la phobie sociale, c’est la phobie des hauteurs, des araignées, de prendre l’avion, de croiser un serpent, des aiguilles, etc…

Et on connait tous ces reportages de personnes que l’on force à affronter leurs phobies… Leurs réactions expriment bien la difficulté de ces troubles.

Comment donc vaincre une phobie ? Et bien, je ne peux que vous parler de la phobie sociale ! Voici justement les 5 étapes qui m’ont permis de guérir.

comment-guerir-phobie-sociale

1 – Établir un plan d’action

La première étape que j’ai suivi pour guérir ma phobie sociale, fut d’élaborer un plan d’action. Et oui, sans plan pas de chemin !

Et si je voulais sortir de ma phobie sociale, il me faudrait un plan, un gps, une boussole et un chemin balisé sur le sol, je vous le garantis…

Au départ, j’étais évidemment perdue ! Je ne savais pas comment sortir de cette situation, j’ai même eu peur que cela soit impossible mais…

Evidemment, je ne pouvais pas abandonner. Il fallait que j’améliore ma situation et je sais que vous aussi, vous voulez vraiment vous en sortir.

Sinon vous ne serez pas sur cet article, ni sur aucun autre. Alors persévérez ! Avec un plan d’attaque adapté, vous pourrez vous améliorer.

Plan de départ

Il faut d’abord commencer par un plan de départ. N’essayez pas de vous fixer de trop grands objectifs, ou d’être trop ambitieux, attention !

Vous souffrez d’une phobie sociale sévère, et non d’un trouble bénin. Cela demandera du temps, des efforts, de la persévérance et surtout un plan.

Mais un plan réaliste, qui commencera par de très petites situations, à taille humaine. Même si cela semble trop simple, il faut un début à tout.

Il faut commencer par de très petits efforts, car vous serez vites fatigué au départ. Vos pensées automatiques essayeront de vous stopper.

Il vous faudra laisser du temps au temps pour qu’elles de désinstallent. Alors essayez de sortir un peu mais aux heures creuses par exemple.

Adapter sur le chemin

Lorsque vous aurez un plan des situations dans lesquelles vous voulez aller, vous verrez que le plan devra peut-être être ajusté à un moment.

Et oui, ce n’est pas parce que l’on a un plan, que la vie le suit ! Il faut aussi parfois revenir dessus, car notre situation est différente.

Peut-être que certaines situations seront trop difficiles, et il vous faudra reculer temporairement. Choisir des objectifs plus petits.

phobie-sociale-chemin

Ou alors peut-être que vous progresserez plus vite que prévu, et il vous faudra avancer. Poursuivre sur votre lancée sans vous précipiter.

Prêtez juste attention aux émotions que vous avez. Si vous êtes bloqué, faites quelques pas en arrière. N’oubliez pas que cela est temporaire.

2 – Traverser les difficultés

La deuxième étape que j’ai suivi pour guérir ma phobie sociale, fut d’essayer au maximum de persévérer, même lors de difficultés.

C’est une étape un peu complexe, mais vous pouvez y arriver. Quand on souffre de phobie sociale, il y a des jours sans et des jours avec.

Mais il faut toujours continuer de naviguer, car c’est pour vous que vous le faites, et pour personne d’autre. Alors autant continuer d’avancer.

Je sais qu’à certains moments, vous serez tenté-e d’abandonner. Ou du moins de vous dire que cela est peut-être trop difficile pour vous.

Votre phobie sociale a pris tellement d’ampleur je le comprends ! Je me trouvais dans la même situation. Et j’ai compris certaines choses…

La phobie sociale fait des vagues

Et oui, comme si souffrir de phobie sociale n’était pas suffisant, il faut en plus que notre anxiété fasse des vagues. Selon les jours et les moments.

Certains jours, vous aurez un peu moins d’anxiété, les situations seront peut-être moins pénibles à vivre, les interactions plus positives…

Et puis certains jours, rien n’ira vraiment. Tout sera un peu difficile, bloqué, et peut-être que cela vous déprimera de voir les choses comme cela.

La peur peut faire des vagues, et même si l’on n’aimerait que cela soit différent, c’est comme ça. Il faut juste en prendre conscience.

anxiete-sociale-vagues

Apprécier les moments positifs, et se souvenir que les moments difficiles sont temporaires. Et si demain, tout était différent ?

Une routine stable

L’un des éléments qui pourra vous aider face à ces vagues, est l’installation d’une routine stable. Elle vous aidera à recréer cette stabilité perdue.

Comme notre anxiété n’en fait qu’à sa tête, il nous faut retrouver quelque chose de stable. Une routine que vous appliquerez chaque jour.

La plus efficace pour moi, a été de me dire que je devais sortir au moins une fois par jour pour m’exposer aux situations qui me font peur.

Et oui, pas de journées off à la maison ! Je décidais de sortir tous les jours, car oui, parfois on peut avoir tellement peur qu’on ait du mal à le faire.

Installez une routine stable pour continuer de travailler sur vous-même. Sinon, lors des vagues, vous vous retrouverez un peu perdu-e.

3 – S’améliorer par paliers

La troisième étape que j’ai suivi pour guérir ma phobie sociale, fut de prendre le temps de m’améliorer par paliers. Etape par étape.

Car viendra un moment où vos peurs se débloqueront un peu. Certaines situations seront moins difficiles pour vous, et vous avancerez.

Alors oui, peut-être que cela prendra du temps, car les peurs sont enracinées et n’ont pas envie de s’en aller. Mais cela changera.

Si vous continuez à vous exposer progressivement aux situations qui vous font peur, tout en travaillant sur vos pensées anxieuses, cela changera.

Mais il faudra être patient-e jusque-là. Peut-être que cela prendra des mois, souvent quelques années… Mais pensez plutôt aux gains !

Ancrer dans ses habitudes

Si vous voulez que le temps soit moins long, il vous faudra faire que vos actions deviennent des habitudes. Qu’elles deviennent automatiques.

Car si vous installez une habitude, vous n’avez presque plus à y penser. Ce qui libère votre esprit qui pourra se concentrer sur d’autres éléments.

Il y a parfois tellement de choses à faire pour vaincre la phobie sociale ! Installer des habitudes pourra justement vous aider à y faire face.

Le but est donc de continuer à travailler sur soi-même, jusqu’à ce que vos peurs commencent à se débloquer. Et de continuer évidemment.

habitudes

Grâce à votre plan d’action et votre persévérance, vous arriverez naturellement à cette étape-là… Peu importe le temps que cela prendra !

Les choses vont changer

Même si vos peurs ont l’air d’être gravées dans le marbre, et votre anxiété importante, les choses peuvent changer. Il est possible de s’améliorer.

Je sais qu’il faut parfois faire preuve de plus de patience que prévu, mais cela en vaudra la peine. Après, vous aurez stabilisé votre phobie sociale.

Pas seulement pour quelques semaines ou pour quelques mois, mais pour plusieurs années. Le but est qu’elle ne revienne pas tous les quatre matins !

Quand les choses commenceront à changer et s’améliorer, vous il faudra évidemment continuer. Le but n’est pas de s’arrêter avant l’arrivée !

Persévérez afin de réellement dépasser vos peurs phobiques, car vous êtes très près du but. Votre anxiété est en train de diminuer et vous progressez.

4 – Achever sa phobie sociale

La quatrième étape que j’ai suivi pour guérir ma phobie sociale, fut d’affronter des situations d’immersion sociale. Et oui, voici la clé cachée !

Je vous en ai parlé en début d’article et vous allez pouvoir en savoir plus ! Pour vaincre la phobie sociale, il faut des situations d’immersion.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Et bien ce sont des situations où vous vous retrouvez 24h/24 avec d’autres personnes et cela pendant plusieurs jours.

Alors oui, dis comme ça, ça a l’air un peu extrême ! Mais je peux vous garantir que même une semaine en immersion suffit pour vous débloquer.

Les situations d’immersion par excellence sont les stages, les séminaires, les colonies de vacances, les stages sportifs etc… Voici quelques clés :

Choisir le bon moment

Déjà, l’un des points importants reste de choisir le bon moment pour mettre en place ces situations. Il n’est pas toujours avisé de le faire dès le début.

Si votre phobie sociale est sévère et que vous venez de commencer le travail sur vous, il est plus avisé de prendre le temps. Ne vous pressez pas !

Si par contre cela fait quelques temps que vous travaillez sur vous-même, la situation est différente. Vous vous êtes déjà amélioré depuis le début.

Et vous continuez de le faire, vous êtes sur le chemin. Il vous faut juste le dernier petit coup de pouce pour vraiment débloquer votre situation.

Dans ce cas-là, c’est le bon moment. Sinon, laissez-vous le temps. Lorsque ce sera le bon moment, vous le saurez car vous rechercherez ces situations.

Choisir la bonne situation

Au-delà du moment, c’est aussi la situation qu’il faut choisir. Et sa durée. Personnellement, 5 jours m’ont suffit pour débloquer beaucoup de choses.

Il n’y a pas forcément besoin de plus pour vous non plus ! A vous de décider. Evidemment, il ne faut pas idéaliser ces situations.

guerir-phobie-sociale

Au début, les 2 premiers jours par exemple, vous ne serez évidemment pas à votre aise. Il vous faudra faire appel à des méthodes de relaxation.

C’est à partir de quelques jours que vous allez commencer à apprécier le moment. Pourquoi ? Et bien, parce que vous vous y serez habitués.

C’est le processus d’habituation qui fait que vous vous sentirez moins anxieux avec les autres. L’effet sera bénéfique je vous le garantis !

5 – Continuer l’immersion

La cinquième étape que j’ai suivi pour guérir ma phobie sociale, fut de continuer à régulièrement m’exposer à des situations d’immersion.

Car le tout n’est pas que de le faire une fois ! Evidemment, cela sera déjà enrichissant, mais le but reste de poursuivre votre progression.

N’oubliez pas de faire des pauses également ! Les situations sociales peuvent être épuisantes, encore plus quand on a une phobie sociale.

Même si vous apprendrez à plus apprécier les personnes autour de vous, cela vous demandera évidemment toujours de l’énergie d’être présent-e.

Vous pouvez donc alterner entre situations d’immersion, et petites situations pour continuer votre progression. Pas besoin de vous presser !

Répétez les situations

Normalement si vous avez une situation d’immersion, votre amélioration a due être propulsée telle une fusée le jour d’un lancement !

En général, tel est l’effet d’une situation d’immersion lorsqu’elle est placée au bon moment de votre évolution. Si c’est trop tôt, ce sera différent.

Vous pouvez donc répéter ce genre de situation régulièrement, jusqu’à ce que cela devienne naturel. Ce sera progressif au départ évidemment.

Mais au fil des mois, parfois peut-être encore quelques années, vous verrez que vous serez habitués à être avec les autres, sans pour autant avoir peur.

A partir de là, vous verrez que vous êtes en train de guérir votre phobie sociale. Il ne vous reste plus qu’à continuer jusqu’à y parvenir.

Laissez le temps à l’amélioration

Et oui, tout ne se fait pas en un instant. Personnellement, cela m’a pris presque 3 ans pour guérir de ma phobie sociale !

Ma première situation d’immersion date d’il n’y pas longtemps. C’est là que j’ai pu comprendre à quel point cet exercice était efficace.

On ne peut pas forcément trouver des situations d’immersion pour toutes les phobies ! Mais pour la phobie sociale, il y en aura toujours.

Il y aura toujours ds stages, des événements, des séminaires sur plusieurs jours, des séjours sportifs, culturels ou autres, ce qui est intéressant.

Laissez donc le temps à l’amélioration de se faire, vous êtes déjà sur la voie ! Il ne vous reste plus qu’à continuer pour enfin vaincre la phobie sociale.

temps-vaincre-trouble-anxieux

Comment guérir sa phobie sociale ? Il est important d’y travailler sur la durée pour ensuite conclure sur des situations d’immersion sociale.

Si vous voulez vous aussi vaincre votre phobie sociale, voici une heure de formation offerte pour vous aider à amorcer votre amélioration juste ici.