Comment vaincre la dépersonnalisation ?

Est-ce même possible ?

La dépersonnalisation touche de nombreuses personnes.

C’est un symptôme difficile à comprendre.

Une sensation assez étrange et inconnue.

Elle peut faire peur, mais a ses causes dans l’angoisse.

Découvrez tout sur ce sentiment, notamment : 

  • Qu’est-ce que la dépersonnalisation
  • Pourquoi vous souffrez de dépersonnalisation
  • Les 5 clés pour vaincre la dépersonnalisation

Qu’est-ce que la dépersonnalisation 

La dépersonnalisation, qu’est-ce que c’est ?

Sous ce terme assez étrange…

Il y a aussi un symptôme qui l’est également !

Dans la dépersonnalisation, il y a le mot “perso”.

Il fait référence à la relation à nous-même.

Alors si vous souffrez de dépersonnalisation…

Il se peut que vous ayez un sentiment étrange lié à vous-même.

Un sentiment d’être éloigné, dissocié de soi…

Et oui, ce n’est pas le meilleur des sentiments !

Mais qu’est-ce que la dépersonnalisation ?

Et surtout qui peut en souffrir et pourquoi ?

C’est ce que nous allons voir. 

Définition de la dépersonnalisation

La dépersonnalisation est le sentiment d’être…

Dissocié ou détaché de soi.

D’avoir la sensation de s’observer de l’extérieur.

Oui, au premier abord, cela peut sembler étrange.

Pourtant, de nombreuses personnes souffrent de ce sentiment.

De façon durable et récurrente, ou de façon occasionnelle.

C’est le sentiment de ne plus être dans la situation.

Mais de la vivre de l’extérieur, de façon distanciée.

C’est un symptôme et non un trouble :

Qui est très souvent relié aux attaques de panique.

On la relie aussi très souvent au sentiment de déréalisation.

On parle souvent de dépersonnalisation-déréalisation.

Et c’est ce sentiment qui peut parfois apparaître.

Souvent, lorsqu’on souffre d’attaques de panique.

Et qui est aussi très difficile à vivre et à comprendre.

Mais pourquoi la dépasser ? 

Pourquoi faut-il la diminuer 

Si ce sentiment ne vous dérange pas énormément :

En soi, il n’est pas nécessaire de le dépasser.

Mais très souvent, ce n’est pas le cas.

Ce sentiment est vécu très difficilement, et pour cause.

Il altère notre sensation de réalité.

Mais le sentiment d’être nous-même.

Au-delà d’un sentiment difficile à vivre :

Il représente aussi une barrière à votre guérison.

obstacle-depersonnalisation

Par exemple, s’il apparaît lors d’une attaque de panique.

Vous distancer ne sera pas la meilleure solution pour la réduire.

Pourquoi ?

Et bien parce que se distancer et s’éloigner implique…

De ne pas agir et de laisser la situation se faire.

L’angoisse ou la panique ne diminuera donc pas.

Et vous vous sentirez d’autant plus victime de la situation.

Comme si l’angoisse prenait le dessus.

Il est donc nécessaire de diminuer ce sentiment :

Afin d’agir directement pour réduire cette angoisse

Pourquoi vous souffrez de dépersonnalisation

On se demande souvent pourquoi on en souffre.

Pourquoi souffrons-nous de ce symptôme ?

Alors que d’autres personnes n’en souffrent pas ?

Mais chaque personne est différente.

Les symptômes d’une angoisse varient d’une personne à l’autre.

Parfois, la dépersonnalisation n’est même pas…

Relié à une angoisse ou un sentiment de panique.

Mais elle peut conduire à le créer.

Dans ce cas-là, c’est un symptôme relié à d’autres troubles encore.

Des troubles de la dissociation mentale.

Pour cela, il est utile de demander l’opinion d’un psychiatre.

Il existe néanmoins certaines causes à ce sentiment. 

Attaques de panique… 

La dépersonnalisation peut en effet être reliée :

Au fait de souffrir d’attaques de panique.

Une attaque de panique est un moment soudain d’angoisse.

Nous n’arrivons plus à la gérer.

La crise se déclenche et de nombreux symptômes aussi.

C’est là que la dépersonnalisation peut apparaître.

Vous pouvez avoir le sentiment d’être dissocié de vous-même.

Mais cela est lié à vos crises d’angoisse.

C’est un symptôme qui vient avec l’angoisse ressentie.

Fréquemment, la dépersonnalisation est reliée à cela.

Cependant parfois, vous pouvez aussi la vivre :

Sans pour autant vivre une attaque de panique.

Il est donc parfois compliqué de tracer une ligne entre les deux !

Mécanisme de défense contre l’angoisse

Si la dépersonnalisation est reliée à vos attaques de panique…

Alors elle fait peut-être office de mécanisme de défense.

Comment ça ? Mais surtout qu’est-ce que c’est ?

Un mécanisme de défense permet de se protéger.

mecanisme-defense-anxiete

Se protéger de quelque chose d’intolérance.

Une émotion, un sentiment trop important, un traumatisme…

Quand l’un de ces trois éléments s’active :

Nos mécanismes de défenses aussi peuvent se dresser.

D’où l’apparition d’un sentiment de déréalisation.

Notre cerveau crée l’illusion que nous sommes détachés.

Que nous ne faisons plus parti de la situation.

Pour nous protéger de l’angoisse qui est trop importante.

Cela aide peut-être sur le court-terme mais…

Ce sentiment difficile doit aussi être dépassé.

Pour vous aider à vaincre la dépersonnalisation, voici 5 clés.  

1 – Reconnaître le symptôme

La première clé pour vaincre la dépersonnalisation est…

De reconnaître que vous en souffrez.

Reconnaître quand le symptôme s’est déclenché.

Et oui, c’est bel et bien la première étape.

Reconnaître signifie aussi accepter.

Parce qu’on ne peut pas agir pour mettre en place une solution…

Si nous n’avons pas identifié le problème.

Quels sont les signes de la dépersonnalisation chez vous ?

Vous sentez-vous comme dans un rêve ?

Ou avez-vous d’autres sensations associées ?

Il peut aussi être important de les repérer.

Pour comprendre que vous faites face à ce symptôme.

Pour ensuite agir de manière appropriée. 

Reconnaître que le symptôme s’est activé

Il faut d’abord reconnaître l’existence du symptôme.

Au début, il ne sera pas toujours simple de le repérer.

Vous vous sentirez peut-être confus ou mal…

Sans pour autant pouvoir mettre des mots sur cela.

Mais avec le temps, vous réussirez à le repérer.

Surtout, s’il s’active lors d’une attaque de panique.

Il faudra donc reconnaître le symptôme et l’accepter.

Comprendre pourquoi il est là actuellement.

Ici, ce sera pour vous protéger de l’angoisse.

Il faut aussi se rappeler que ce n’est qu’un symptôme.

Le vrai problème est les attaques de panique.

Si vous les réduisez, vous n’aurez plus ce sentiment.

Si ce n’est pas relié aux attaques de panique :

Alors c’est peut-être relié à une autre condition. 

Ne pas se battre contre le sentiment 

Si vous arrivez maintenant à reconnaître ce sentiment…

Il faut aussi apprendre à ne pas le combattre.

Et oui, je sais que ce n’est pas facile.

On veut souvent vaincre ce sentiment à tout prix.

Comme on veut aussi vaincre les crises d’angoisse.

Mais ce n’est pas en combattant que l’on gagne.

Mais en acceptant puis en redirigeant nos actions.

Des actions qui iront alors dans la bonne direction.

Il faut d’abord reconnaître ce qui est pour ensuite…

Construire ce qui sera à l’avenir.

Ce que je peux donc vous conseiller est de :

Reconnaître que vous êtes en dépersonnalisation.

Et au lieu de le combattre, l’accepter pour ensuite agir.

Se dire ok, j’ai ce sentiment là maintenant et je le reconnais.

Maintenant, qu’est-ce que je peux faire pour le diminuer ? 

2 – Se concentrer sur sa respiration

La deuxième clé pour vaincre la dépersonnalisation est…

De se concentrer sur sa respiration.

Pourquoi ?

Parce qu’elle vous sera accessible en tout temps.

Que vous voyez chez vous et dans un lieu extérieur.

Que vous souffriez d’attaque de panique ou non.

Vous pourrez toujours essayer de maîtriser votre respiration.

Alors oui parfois, cela sera peut-être compliqué.

Parce qu’il n’est pas simple de tout gérer.

La panique, l’angoisse, la peur, tout en même temps…

Cela reste tout de même une bonne option.

En respiration, vous vous recentrez sur le moment présent.

Et c’est l’une des clés pour cesser de se dissocier.

Se concentrer pour éviter de se distancier.

Comment donc faire ? 

Ralentir sa respiration 

Vous pouvez commencer par ralentir votre respiration.

Pas en respirant moins, mais en prolongeant vos expirations.

En respirant plus profondément également.

Le but est de ralentir progressivement sa respiration.

Pour aboutir à une plus grande sensation de calme.

exercices-respiration

Alors oui, au début cela ne sera pas simple.

Il faudra persévérer, continuer.

Les attaques de panique ne sont pas simples.

Le fait de ressentir une angoisse latente aussi, cela est sûr.

Mais il faudra essayer, et continuer à s’y entraîner.

Dès que vous sentez la dépersonnalisation arriver :

Essayez de respirer, de vous recentrer.

De prendre le temps de vous concentrer quelques instants.

Même si ce n’est pas facile au départ.  

Respirer par le ventre

Une chose qui pourra aussi vous aider est…

D’apprendre à respirer par le ventre.

On appelle cela la respiration abdominale.

C’est une respiration qui permet de diminuer l’anxiété.

Mais aussi d’améliorer l’oxygénation de votre cerveau.

Or, la dépersonnalisation peut aussi être lié à cela.

Si vous respirez moins bien dû à l’angoisse par exemple :

Votre cerveau peut être moins oxygéné.

Et cela peut conduire à une sensation mentale de dissociation.

Il peut donc être intéressant d’essayer de mieux respirer.

En posant une main sur votre vente.

Et l’autre sur le bas du dos.

Respirer quelques minutes en gonflant le ventre.

C’est un exercice qui peut aussi grandement vous aider. 

3 – Se concentrer sur ses 5 sens

La troisième clé pour vaincre la dépersonnalisation est…

De se concentrer sur ses cinq sens.

Et oui, cela peut vous aider à vous recentrer.

Encore une fois, si vous voulez sortir du sentiment de dissociation :

Il vous faut revenir au moment présent.

Revenir à vos sens peut vous permettre de le faire.

Et comme la respiration, vous y avez accès tout le temps.

Vous pouvez y faire appel quand vous le souhaitez.

Alors utilisez la vision, le toucher, l’olfaction…

Pour revenir à vous-même progressivement. 

Compter et décrire les objets vus

L’une des choses que vous pouvez faire, est de…

Comptez et décrire les objets que vous voyez.

Vous pouvez utiliser la vision dans un premier temps.

Quels sont les objets que vous pouvez voir actuellement ?

Y-t’il une montre, une armoire, une chaise…

Le mieux est de compter ces objets.

Cela mobilisera aussi vos ressources attentionnelles.

Comptez les objets que vous voyez malgré l’angoisse.

Faites comme vous pouvez, avec vos ressources du moment.

Quelles sont les caractéristiques des objets que vous voyez ?

L’armoire est-elle en bois, marron clair, avec des pieds en bois foncés…

Le mieux est aussi de décrire ses objets.

Plus vous les décrivez, et moins vous vous sentez éloigné de vous.

Et vous vous sentirez moins éloigné de votre environnement aussi. 

Capter la température des objets

Vous pouvez aussi attraper certains objets.

Une tasse, un verre, une boîte, un cahier…

boisson-chaude-anxiete

Et vous concentrer sur leurs propriétés par le toucher.

Quelle est la matière de l’objet ?

Quel est son poids ?

Mais aussi quelle est la température de l’objet ?

Vous pouvez aussi opter pour des objets froids :

Des glaçons au frigo, une poche de glace.

Ou alors opter pour des objets chauds :

Une bouillotte, une tasse de thé tiède.

Se concentrer sur les sensations du toucher pourra vous aider.

Cela vous permettra aussi de vous recentrer.

De revenir progressivement à la réalité par le biais des 5 sens.

Lorsque vous ressentez le sentiment de dissociation :

Essayez de revenir progressivement grâce à cet exercice. 

4 – S’engager dans une conversation

La quatrième clé pour vaincre la dépersonnalisation est…

D’essayer de discuter avec une autre personne.

En effet, lorsqu’on est concentré sur une conversation :

On l’est moins sur nos symptômes ou notre relation à nous-même.

Cela fonctionne quand le sentiment de dissociation…

N’est pas relié aux attaques de panique.

Dans ce cas-là, il peut être intéressant de se décentrer.

De parler à quelqu’un qui est autour de vous.

Cela vous permettra de vous recentrer sur la réalité.

Et diminuer ce sentiment de détachement de vous-même.

Essayez pour voir ! Cela pourrait vous aider. 

Parler à quelqu’un autour de nous

La prochaine fois que vous vous sentirez détaché…

Demandez-vous un instant :

Quelle personne est autour de moi actuellement ?

Cela peut être une personne qui comprend les troubles anxieux.

Qui est conscient que vous pouvez souffrir de cela.

Le but est de parler à cette personne.

Du sentiment que vous avez, si vous le souhaitez.

Ou de tout autre chose, pour penser à autre chose.

Faites ce que vous préférez.

Parler à une autre personne vous recentre sur le moment présent.

Et c’est l’objectif que vous voulez viser. 

Lire à voix haute 

Si au moment où vous vous sentez mal, il n’y a personne…

Vous pouvez aussi opter pour d’autres options.

Comme le fait de lire à voix haute.

Le livre ou l’article de votre choix.

Cela peut être un livre de développement personnel.

Dans ce cas-là, le lire vous rassurera également.

Mais cela peut aussi être tout type de livre.

lire-attaque-panique

Tant que vous le lisez à voix haute.

Pourquoi ?

Et bien parce que cela mobilisera aussi votre mental.

Vous serez concentrés sur quelque chose de réel :

Une phrase, un livre, un objet de la réalité.

Et non sur vos sensations ou émotions.

Vous pouvez aussi opter pour cet exercice simple :

Lorsque vous vous sentez détaché de vous-même. 

5 – S’engager dans des activités positives

La cinquième clé pour vaincre la dépersonnalisation est…

De s’engager dans des activités positives et prenantes.

De travailler ou de s’activer pour des buts positifs.

Évidemment, le but n’est pas de fuir ce sentiment.

Mais plutôt de le reconnaître et de se dire…

Je ressens ça, et pour le dépasser je décide d’agir.

Notamment en faisant une activité que j’aime.

Qui me permettra aussi de me recentrer sur moi-même.

Lorsque l’on fait une activité que l’on aime :

On est concentré sur le moment présent.

On est en immersion et nos émotions sont engagées.

Si bien que l’on ne fait plus attention au monde extérieur.

Essayez un peu deux types d’activités.   

Activité passion

Les activités passion sont ses activités que vous aimez.

Qui vous passionnent et vous intéressent.

Si vous n’en avez pas, ne vous inquiétez pas.

La deuxième option pourra vous convenir.

Mais si vous avez une activité que vous aimez :

Vous pouvez la faire quand vous vous sentez mal.

Au-delà de vous décentrer du sentiment de détachement…

Elle vous permettra aussi de vous concentrer sur autre chose.

Une activité que vous aimez et qui vous passionne.

Cela peut être la musique, le chant, l’écriture…

Ou encore étudier un sujet qui vous passionne…

Regarder un documentaire intéressant, etc.

Peu importe, tant que vous vous sentez engagés quand vous l’accomplissez.

Activité nouvelle

Les activités nouvelles peuvent aussi vous être utiles.

Elles mobiliseront votre attention.

Ce qui la détournera du sentiment de dissociation.

Vous serez enfin ancrés dans le moment présent.

Et lorsque vous êtes présents, vous ne pouvez pas être déconnectés.

Ce sont deux termes opposés.

L’un ne peut pas être là, s’il y a l’autre.

Commencez donc une nouvelle activité quand vous vous sentez mal :

Le dessin, la sculpture, la construction…

Peu importe, tant que cela vous intéresse.

Tant que vous ressentez de la curiosité.

Cette curiosité mobilisera votre concentration.

Et vous serez plus centrés sur la réalité actuelle.

Essayez cela, mais n’oubliez pas que…

Vaincre la dépersonnalisation est aussi un processus sur la durée.


Comment vaincre la dépersonnalisation ?

Il est nécessaire de comprendre ses causes.

Il peut être un mécanisme de défense.

Et peut être relié aux attaques de panique.

Il faut alors se recentrer sur le moment présent.

Divers exercices peuvent vous y aider.

Vous voulez dépasser vos attaques de panique ?

Voici une vidéo de formation offerte juste ici