Qu’est-ce que la dépersonnalisation et déréalisation ?

Drôle de nom pour un concept aussi fou.

Est-ce un réel trouble ou juste un symptôme ?

Cela dépend des cas.

Ici, nous l’aborderons comme un symptôme.

Relié aux attaques de panique.

En effet, vous aurez de plus hautes chances de le rencontrer :

Si vous souffrez de crises d’angoisse.

Alors connaissez-vous ce mystérieux symptôme ?

Découvrez justement dans cet article :

  • Le lien entre dépersonnalisation et attaques de panique
  • Qu’est-ce que la dépersonnalisation-déréalisation
  • Comment vaincre ce trouble pour de bon

Souffrez-vous d’attaques de panique ?

Avez-vous déjà souffert d’attaques de panique ?

Aussi nommées crises d’angoisses ?

Ces crises qui vous terrassent brutalement.

Et créent de nombreux symptômes divers.

Qu’est-ce qu’une attaque de panique ?

C’est un moment soudain d’angoisse et de peur.

Un sentiment de perte de contrôle de soi.

Un moment d’angoisse intense et traumatisant.

Qui induit aussi des symptômes de différents types.

De nombreuses personnes souffrent de crises d’angoisse.

Et ces crises sont aussi reliées au sujet d’aujourd’hui.

Bien que la déréalisation-dépersonnalisation peut aussi se retrouver :

Dans d’autres troubles psychiatriques.

Découvrez les symptômes fréquents des attaques de panique.

Symptômes physiques

Souffrir d’attaques de panique, c’est souvent :

Voir l’apparition de symptômes physiques divers.

Et oui, l’angoisse n’est pas de tout repos.

L’angoisse ressentie vient alors avec :

Des symptômes physiques importants.

Fréquemment, nous aurons alors :

Des palpitations et douleurs thoraciques.

Des tensions et douleurs diverses.

L’impression de faire une crise cardiaque.

Des tremblements, sueurs froides.

L’impression de tomber dans les pommes.

attaque-panique-symptômes

Des maux de tête ou de ventre.

Les symptômes dépendent aussi des personnes.

Vous pouvez n’en avoir aucun dans cette liste.

Et d’autres que la majorité n’ont pas.

En général, ceux-ci sont assez fréquents.

Ces symptômes physiques sont difficiles à vivre.

Ils viennent aussi avec d’autres types de symptômes. 

Symptômes cognitifs

Souffrir d’attaques de panique, c’est aussi souvent :

Voir l’apparition de symptômes cognitifs également.

C’est-à-dire des symptômes reliés à nos perceptions.

L’angoisse ressentie nous bouleverse.

Notre façon de réfléchir devient alors différente.

On peut avoir l’impression de mort imminente.

L’impression de perdre le contrôle.

Ressentir cela comme un traumatisme.

Ne pas savoir comment réagir.

Mais surtout se sentir détaché de soi et de la réalité.

C’est ce que l’on appelle justement :

La dépersonnalisation-déréalisation.

Un symptôme très fréquent dans les crises d’angoisses.

Il fait partie des symptômes cognitifs.

Car ce sont nos perceptions qui sont modifiées.

Souffrez-vous de cette sensation de détachement ?

Découvrons la réponse au travers de cet article.

Souffrez-vous de dépersonnalisation-déréalisation ?

Les attaques de panique sont très liées à ce trouble.

Qu’est-ce que la dépersonnalisation ?

Et la déréalisation ?

Ce sont deux sentiments assez proches :

Que l’on a tendance à regrouper.

La dépersonnalisation-déréalisation c’est :

Le sentiment d’être éloigné de soi et de la situation.

Une sorte de déconnexion pendant un court instant.

Plus ou moins longtemps, cela dépend.

Concernant les crises d’angoisses, cela peut durer :

Toute la durée de la crise.

Ou juste au moment du pic de panique.

Après, tous les symptômes décroissent.

Progressivement, l’angoisse redescend.

Lors du pic, vous pouvez ressentir ce sentiment.

Souvent, on ne sait pas comment l’appréhender.

Ni comment le vaincre ou le réduire.

Vous aurez des clés sur cela dans cet article.

Sentiment occasionnel

Le sentiment de dépersonnalisation-déréalisation :

Peut être un sentiment occasionnel.

Il peut survenir lors d’une crise d’angoisse.

Ou avant que l’une d’elles ne se déclenche.

Certains symptômes commencent en anticipation.

Et précèdent le déclenchement d’une crise.

Cela peut être le cas de la dépersonnalisation.

Le sentiment peut être occasionnel et durer peu de temps.

Ou durer le temps de votre crise d’angoisse.

Ce qui vous semblera souvent durer une éternité !

temps-dure-crise-angoisse

Vous pouvez vous sentir déconnectés de la réalité :

Lors d’un moment particulier et occasionnel.

Cependant, lorsque cela devient régulier…

Alors il est important d’aller consulter.

Sentiment récurrent

Le sentiment de dépersonnalisation-déréalisation :

Peut aussi être récurrent.

C’est lorsqu’il se déconnecte d’un contexte.

Par exemple, qu’il survient en dehors de crises d’angoisses.

Qu’il existe peut-être un autre problème.

Là, ce n’est plus un simple symptôme, mais un trouble.

Le trouble de la dépersonnalisation-déréalisation.

Il se retrouve souvent dans la schizophrénie.

Ou dans d’autres troubles psychiatriques.

Et là, vous vous sentez déconnectés très souvent.

Trop souvent et ce trouble est sévère.

Il faut alors réellement consulter un professionnel.

Car c’est en dehors d’un contexte de crise qu’il survient.

Il est donc important de faire la distinction.

Maintenant que tout est plus clair :

Découvrons tout sur ce symptôme complexe.

Qu’est-ce que la dépersonnalisation ?

Commençons d’abord par la dépersonnalisation.

Car oui, ce sont deux symptômes différents.

Ils portent sur une idée commune qui est la déconnexion.

Mais ils ne signifient pas exactement la même chose.

Qu’est-ce que la dépersonnalisation ?

On y retrouve le mot “perso” qui renvoie à soi.

Cela vous donne déjà un indice…

La dépersonnalisation est le sentiment :

D’être détaché de soi-même.

Cela peut paraître compliqué.

Si vous ne l’avez pas vécu :

Il peut être difficile de le comprendre.

Si vous l’avez vécu :

Vous êtes un peu familiarisés avec la sensation.

Afin de mieux comprendre ce trouble :

Voici les 3 plus grandes caractéristiques de la dépersonnalisation.

Impression d’être dissocié de soi

La première impression est celle d’une dissociation.

C’est-à-dire le fait de se sentir détaché.

Le fait de se sentir éloigné de soi.

Comme s’il y avait une distance qui s’était installée.

C’est en effet un sentiment étrange.

Pourtant, au moins une personne sur deux :

Expérimente ce sentiment dans sa vie.

Le sentiment de dépersonnalisation.

Sauf qu’il ne se répète pas forcément ni ne perdure.

Avez-vous parfois l’impression d’être détaché ?

dépersonnalisation-déréalisation

Éloigné de vos émotions, de vos sentiments ?

De voir l’angoisse de loin ?

Pourtant, lors d’une crise elle est bien réelle.

C’est en fait un mécanisme de défense.

Qui caractérise la dépersonnalisation.

Observer sa propre existence

La seconde impression est celle d’être observateur.

De voir les choses de l’extérieur.

On parle souvent de ça dans des expériences étranges.

De personnes qui reviennent du coma par exemple.

Et qui ont manqué de mourir.

Ils ont parfois pu se voir de l’expérience.

Sans pouvoir agir sur la présent.

Car ils se sentaient détachés d’eux-mêmes.

Ici, cela reste un peu différent, mais…

L’angoisse nous fait nous sentir détaché.

Si bien, que l’on observe la situation.

Sans forcément pouvoir agir dessus.

Nous sommes comme des observateurs extérieurs.

Nous nous voyons dans la situation.

Sans pour autant nous identifier en tant qu’acteur.

De la situation qui est en train de se passer.

C’est assez étrange non ?

Savoir que c’est une illusion

La troisième impression est celle d’être conscient.

Et oui, lorsque ce sentiment survient :

Vous êtes évidemment conscients de ce qui se passe.

Vous n’êtes pas tombés dans les pommes…

Dans les vapes ou désorienté.

Vous savez que ce sentiment est une illusion.

Mais que vous vous sentez déconnectés.

C’est une des caractéristiques de la dépersonnalisation.

Vous savez que vous êtes présent.

Que ce sentiment n’est pas normal.

Mais vous le ressentez quand même.

Parce que c’est comme ça.

L’angoisse est là et vous joue des tours.

Elle modifie votre vision des choses.

Si bien que vous vous sentez éloignés de vous.

Cela vous protège aussi de l’angoisse.

Car les crises d’angoisse ne sont pas faciles.

Qu’est-ce que la déréalisation ?

Et la déréalisation alors, qu’est-ce que c’est ?

Les deux notions sont en fait assez proches.

Sauf que la déréalisation est plus globale.

Alors que la dépersonnalisation porte sur soi.

Il y a le mot “réalité” dans le terme, ce qui vous donne un indice….

Qu’est-ce que la déréalisation ?

C’est le fait de se sentir détaché de la réalité.

Du monde qui vous entoure.

De l’environnement extérieur et non de soi.

C’est un peu différent, c’est la réalité globale qui est en cause.

Lors d’une attaque de panique par exemple :

On pourra se sentir éloigné de la situation.

Qu’est-ce qui est en train de se passer ?

C’est le sentiment de ne pas être dans la situation.

Voici les 3 grandes caractéristiques de la déréalisation.

Impression d’être dissocié du monde

Qu’est-ce que la déréalisation ?

Et bien, c’est d’abord l’impression d’une dissociation.

Comme pour la dépersonnalisation.

Sauf qu’elle n’est pas du même type.

C’est l’impression d’être détaché de son environnement.

Du lieu dans lequel on se trouve.

Des objets alentours.

Ou encore des personnes qui nous entourent.

En fait, tout devient assez étrange.

C’est une sorte d’autre dimension.

Nous oublions le contexte extérieur immédiat.

Parce que notre perception est plus forte.

La déréalisation nous fait croire cela.

Mais aussi dû à la force de l’angoisse.

Une crise d’angoisse est un moment intense de peur.

Pour nous protéger, notre cerveau peut parfois :

Activer cela comme un mécanisme de défense.

Pour nous distancer de ce vécu-là.

Même si cela ne nous aide pas à le désinstaller. 

Observer la réalité de l’extérieur

La seconde impression est aussi celle d’être observateur.

Comme pour la dépersonnalisation.

Sauf que ce que l’on observe est différent.

On ne s’observe pas soi.

On observe la réalité extérieure.

Le monde qui nous entoure et ses objets.

Comme si nous n’étions pas dans la réalité.

Alors que si, mais nous nous sentons déconnectés.

Pendant un instant, souvent celui de la crise.

Une crise d’angoisse dure souvent entre 20 et 30 minutes.

La déréalisation peut survenir à ce son pic.

Et durer plusieurs minutes.

Mais encore une fois, cela dépend des personnes.

Nous observons la réalité de l’extérieur.

Et c’est étrange, complexe à appréhender.

Et ce sentiment peut être très difficile à vivre.

Perception altérée

La dernière impression est celle d’une perception altérée.

Même si nous savons toujours que nous sommes là.

Nous sommes conscients d’une certaine façon.

Mais nous continuons d’avoir ce sentiment.

Notre perception du temps peut être différente.

Le temps peut passer plus vite.

Ou moins vite, enfin c’est une perception.

Les objets peuvent être déformés, les pièces aussi.

C’est comme si nous étions dans un rêve.

Sauf que notre cerveau nous joue des tours.

L’angoisse ressentie est difficile à gérer.

Du coup nous réprimons cette angoisse.

Et cela se transforme en un détachement étranger, presque irréel.

Mais nous verrons comment atténuer ce sentiment.

Et revenir à une vie normale. 

Comment vaincre la dépersonnalisation-déréalisation

Maintenant que nous en savons plus sur tout ça…

La question reste tout de même :

Comment vaincre la dépersonnalisation-déréalisation ?

Comment atténuer ce sentiment ?

Voire même s’en débarrasser ?

Il est déjà important de comprendre :

Qu’il est lié à votre angoisse.

C’est en réduisant vos crises d’angoisses :

Que vous réduirez l’apparition de ce symptôme.

Il ne faut pas faire les choses à l’envers !

Cela peut cependant être difficile si :

Vous souffrez du trouble panique.

trouble-panique

Car vos crises seront plus importantes.

Et aussi beaucoup plus récurrentes.

Il est donc utile de consulter une thérapeute.

Il y a tout de même des solutions qui existent.

Voici 3 solutions pour réduire vos symptômes. 

Ancrage dans le moment présent

Comment vaincre la dépersonnalisation-déréalisation ?

C’est-à-dire le détachement de la réalité ?

Et bien en se recentrant sur le moment présent.

Quand on est dans le présent :

On est dans la réalité actuelle.

Et non dans une déconnexion au réel.

Cela peut être complexe à atteindre mais c’est possible.

Le développement personnel vous y aidera.

Pour apprendre à se recentrer sur le présent.

Même si ce n’est pas toujours simple.

Un livre super pour ça et celui d’Eckhart Tolle :

Le pouvoir du moment présent.

Vous y trouverez de nombreuses clés pour avancer.

Mais c’est si vous voulez vous en sortir seul.

Souvent, cela ne sera pas suffisant.

D’où la nécessité d’opter pour les deux autres solutions.

Thérapies de pleine conscience

Une autre option est d’opter pour certaines thérapies.

Celles mettant en avant la pleine conscience.

Il existe aussi des techniques pour revenir au présent.

Et être conscient de soi et de son environnement extérieur.

Comme la méditation ou encore la respiration.

Ces techniques ne pourront que vous aider.

Vous pouvez les apprendre seul :

Par le développement personnel.

Ou les apprendre de façon accompagnée :

Grâce à des thérapeutes spécialisés.

N’essayez pas à tout prix de tout faire seul.

De vous en sortir sans faire appel aux autres.

C’est impossible.

Vous aurez besoin des autres.

Que ce soit du soutien de vos proches.

Mais aussi de l’aide d’un thérapeute.

Thérapies TCC pour l’anxiété

Une des meilleures options est aussi :

D’opter pour une thérapie TCC.

C’est-à-dire cognitivo-comportementale.

Pourquoi ?

Et bien pour traiter vos crises d’angoisses.

Car c’est parce que vous avez des crises d’angoisses :

Que ce symptôme apparaît. Il faut donc réduire la survenue de crises.

Pour réduire la survenue de ce symptôme.

S’il est lié à vos crises de panique, évidemment.

Ces thérapeutes vous aideront à :

Apprendre des techniques de relaxation.

Calmer vos crises d’angoisses plus rapidement.

Reprogrammer vos comportements.

Changer vos croyances négatives.

Et cela vous aidera grandement pour vos crises.

Et pour atténuer la dépersonnalisation-déréalisation.


Qu’est-ce que la dépersonnalisation-déréalisation ?

Un symptôme souvent relié aux crises d’angoisse.

Mais aussi à d’autres troubles psychiatriques.

Vous pouvez le réduire.

Mais il faut d’abord le comprendre.

Vous avez vu de nombreuses clés aujourd’hui.

Souffrez-vous de ce trouble ?

Découvrez comment vaincre vos crises d’angoisse, juste ici.