Que faire contre l’anxiété sociale ? Quelles actions mettre en place lorsque l’on se trouve en difficulté, face à un trouble anxieux sévère et handicapant ? Malgré les croyances que l’on peut parfois avoir, il est possible d’agir et cela dès aujourd’hui pour contrer ce trouble si vous l’avez développé. L’essentiel est de commencer, dès aujourd’hui, afin d’amorcer le travail même si ce n’est que par de petits pas. Chaque pas compte ! Nous sommes nombreux à nous poser la question : que faire contre l’anxiété sociale ? Justement ! Dans cet article, nous allons voir les actions que vous pouvez mettre en place.

Que faire contre l’anxiété sociale ?

L’anxiété sociale est un trouble anxieux sévère, caractérisé par la peur intense et irrationnelle d’être sujet à l’observation, à l’attention, mais aussi d’être sujet au jugement ou à une évaluation négative de la part des autres. C’est une peur qui peut avoir de lourdes conséquences sur votre vie si vous ne la traitez pas : l’anxiété interfère avec le travail, les études, relations et la vie en général. Elle peut conduire à des conséquences comme la :

  • Baisse de votre estime de vous-même et de votre valeur
  • Repli sur soi et l’isolement face à cette difficulté majeure
  • Difficulté à s’affirmer et poser des limites face aux autres
  • Compétences sociales insuffisantes créant des difficultés
  • Difficulté à continuer ses études ou trouver et garder un emploi
  • Pensées négatives importances et persistantes dans le temps
  • Hypersensibilité et irritabilité croissante face aux remarques
  • Comportements à risque faites d’alcool drogues et substances
  • Développement d’une dépression ou d’autres troubles annexes

De lourdes conséquences qui affecteront votre vie et vous empêcheront d’avancer vers vos projets : c’est pour cela que je suis là, car je souhaite vous aider à combattre l’anxiété sociale de la façon la plus rapide possible. Alors que faire contre l’anxiété sociale et contre toutes ses conséquences qui s’y ajoutent ? C’est simple : ce qu’il faut c’est agir, dès aujourd’hui. Pour cela, voici 6 actions que vous pouvez faire qui contribuera à stopper le développement de votre trouble.

que-faire-contre-anxiété-sociale

1 – Aller consulter expressément

Vous vous demandez que faire contre l’anxiété sociale ? La première étape est d’aller consulter expressément un ou une thérapeute. En effet, si l’on a tendance à remettre cela au lendemain par peur (et croyez-moi je suis passée par là !), il est parfois aussi plus sage de la laisser tomber un instant. D’avouer que l’on a besoin d’aide. De laisser tomber la peur, au moins juste le temps d’un coup de fil, pour prendre un rendez-vous qui pourrait vous aider. Allez consulter ! N’attendez pas que :

  • Vos symptômes empirent de plus en plus chaque jour
  • L’anxiété devienne encore plus handicapante et bloquante
  • Cela doit « le bon moment » pour le faire car cela n’existe pas
  • Votre souffrance soit encore plus élevée que maintenant
  • La difficulté soit encore plus ancrée qu’elle ne l’est déjà
  • Votre trouble anxieux se soit installé depuis des années
  • Vous ayez d’autres troubles qui se développent en parallèle

Consulter tôt et… maintenant !

Le meilleur moment pour se lancer est maintenant, et non dans quelques jours, semaines, ou mois… Les pensées, croyances et émotions liées à l’anxiété sociale prendront du temps à se désinstaller croyez-moi ! Patience et persévérance seront nécessaires, alors agir un jour avant vous permettra de souffrir peut-être un jour de moins… Quand consulter ? Maintenant ! Qui consulter ? Une thérapeute de TCC de préférence. Consulter tôt vous permettra de contrer l’anxiété sociale avant qu’elle ne continue de se développer.

2 – Respirer plus posément

Que faire contre l’anxiété sociale ? La deuxième étape est d’apprendre à mieux respirer et cela au quotidien. En effet, si certaines méthodes nous font peur ou parfois douter de leur efficacité, une chose que vous pourrez toujours faire, et cela peu importe les situations, est de respirer. Mais non pas respirer de façon haletante et rapide, mais de façon lente et posée, de façon à mieux oxygéner votre cerveau. L’anxiété a de nombreuses conséquences sur nous et notre organisme, elle a en effet tendance à :

  • Rendre l’oxygénation au cerveau plus difficile dû à l’émotion
  • Conduire à une respiration plus courte, hachurée, entrecoupée…
  • Créer des symptômes physiques divers : transpiration, maux de tête…
  • Amener à des troubles cognitifs divers : réflexion, concentration…
  • Rendre difficile le fait de prendre du recul sur la situation
  • Flouter notre perception générale des choses et altérer nos ressentis
  • Mettre un voile négatif sur les expériences que nous vivons

Une seule solution…

Pour contrer cela, une chose reste efficace peu importe ce que l’on en dise : la respiration. Apprenez à mieux respirer, à respirer plus profondément et par le ventre pour permettre de mieux oxygéner votre cerveau, et ainsi éviter ces problèmes-là. La respiration abdominale vous y aidera plus que vous ne le pensez ! D’autant plus lors des situations sociales qui vous angoissent. Apprendre à respirer plus posément vous permettra de contrer l’anxiété que vous ressentez pour la diminuer.

3 – Visualiser positivement

Que faire contre l’anxiété sociale ? La troisième étape est de se mettre dès aujourd’hui à la visualisation positive ! En effet, lorsque l’on souffre d’anxiété sociale, on a tendance à tout voir de façon négative et à anticiper les situations de façon catastrophiques. Alors… Au lieu d’anticiper négativement, il a bien évidemment plus efficace de visualiser positivement pour créer le résultat que vous souhaitez réellement. Si la visualisation négative est automatique, la visualisation positive elle, peut être consciente et contrôlée ! Et oui…

  • Prenez simplement quelques minutes dans un endroit tranquille
  • Planifiez-le dans votre agenda en début ou fin de journée
  • Rester quelques instants assis(e) en trouvant une position confortable
  • Concentrez-vous sur votre respiration et sur vos cinq sens
  • Pensez à un endroit calme dans lequel vous vous sentiriez bien,
  • Un endroit tranquille synonyme de bien-être et de détente
  • Continuez à respirer lentement en faisant appel à cette évocation
  • Projetez-vous dans la situation comme si vous vous y trouviez
  • Détailler chaque aspect de la scène pour vous y immerger
  • Continuer jusqu’à ressentir une sensation de calme et d’apaisement
  • Répéter cela une dizaine de minutes chaque jour

Un pouvoir inexploré…

Beaucoup d’étapes, et oui, mais de petites étapes pour de grands résultats ! On oublie parfois de parler du pouvoir de l’imagination sur nos émotions, pourtant il est bien réel. Lorsque l’on fait un rêve agréable, on a tendance à se sentir bien et énergique ! Lorsque l’on fait un cauchemar par contre, on a tendance à se sentir mal et pas très bien… Alors pourquoi utiliser notre imagination et notre capacité de visualisation à bon escient ? D’une façon qui nous aiderait à mieux maîtriser notre anxiété ? La bonne nouvelle c’est que c’est possible ! Visualiser plus positivement vous permettra de contrer la vision négative que l’anxiété vous pousse à adopter.

4 – Accepter rapidement

Que faire contre l’anxiété sociale ? La quatrième étape est d’accepter la difficulté que l’on ressent rapidement, pour pouvoir la désinstaller encore plus vite. En effet, si l’on a tendance à ne pas vouloir accepter la présence de son trouble et le renier, du moins à ne pas vouloir sa présence, ne pas l’accepter ne sera jamais le moyen de s’en débarrasser. La solution la plus efficace est de l’accepter, c’est-à-dire de reconnaître sa présence, pour ensuite y travailler. Quand on vit beaucoup d’anxiété, on peut avoir tendance à…

  • Nier la difficulté de notre trouble même si elle est importante
  • Vouloir que notre trouble s’en aille rapidement et maintenant
  • Ne pas accepter la présence d’un trouble pourtant handicapant
  • Souffrir d’une difficulté que l’on n’a pas choisi d’avoir
  • Vouloir redevenir comme avant, une personne « normale »
  • Ne pas savoir comment se sortir de son trouble anxieux
  • Ne pas reconnaître que l’on a un vrai trouble sur lequel travailler

Accepter pour mieux avancer

Or, plus l’on nie que l’on a un problème, moins on sera en capacité de le solutionner, en fait on ne pourra pas le faire. Si je nie que j’ai un trouble alimentaire, je ne pourrais pas aller chercher l’aide dont j’ai besoin. Si je nie que je ne peux plus gérer mon anxiété, je ne pourrais pas trouver les solutions qui m’aideront à en sortir. Reconnaissez juste que vous avez une difficulté ! Non pas pour vous complaire, mais pour utiliser ce nouvel état des lieux enfin adéquat pour agir et enfin trouver les moyens adaptés pour en sortir. Accepter votre trouble rapidement vous permettra de contrer votre anxiété plus efficacement.

5 – Se préparer à tous les coups

Que faire contre l’anxiété sociale ? La cinquième étape est de se préparer avant chaque situation pour mieux gérer son anxiété. En effet, se rendre dans les situations sociales sans préparation est le meilleur moyen de renforcer vos peurs sociales, et cela à tous les coups ! La solution pour contrer l’anxiété sociale est de tout miser sur sa préparation, et se rendre dans les situations sociales prêt ou prête à gérer la situation. Pour faire face à la peur, quoi de plus efficace qu’une bonne préparation ? Pensez-y…

  • Se préparer permet de mieux anticiper les situations
  • Anticiper est l’un des plus grands pouvoirs que vous aurez alors
  • Penser aux difficultés que vous rencontrerez vous aidera à les repérer
  • Organiser un plan d’action pour les éviter sera plus aisé
  • Négocier les difficultés sera alors plus simple avec un plan
  • Réduire votre anxiété sera possible si vous prévoyez une stratégie
  • Préparer des stratégies et les tester pour permettra aussi de les ajuster

Anticipation et préparation…

Et oui : l’anticipation est le pouvoir. Comme a dit un jour notre bon Tony Robbins… Si vous vous préparez mentalement et grâce à de petites routines pour faire face aux situations sociales que vous aurez à vivre, vous réussirez à les gérer invariablement mieux que vous ne l’aurez fait sans ! La préparation vous permet de prendre assez de recul sur les situations pour les appréhender : reculer pour mieux sauter comme on dit ! Alors pensez aux obstacles et trouvez de petites solutions pour les éviter. Une feuille et un papier, et c’est parti !;) Tout miser sur votre préparation en amont vous permettra de contrer votre anxiété car vous aurez un plan à suivre en cas de difficulté.

6 – Se concentrer précisément

Que faire contre l’anxiété sociale ? La sixième étape est d’apprendre à se concentrer sur ses actions pendant les situations. En effet, si l’on a parfois tendance à se concentrer sur les pensées anxieuses que nous avons, sur le jugement qu’on pense que les autres pourraient porter sur nous, voire même sur le jugement dur que nous portons souvent sur nous-même… Il est parfois plus utile de se tourner vers ses actions plutôt que ses pensées pour réduire son anxiété. Et oui : une manière efficace de gérer l’anxiété que vous ressentez est aussi d’…

  • Apprendre à détourner votre propre attention de vos pensées
  • Tourner votre attention progressivement vers vos actions
  • Noter les petites actions que vous êtes en train de faire
  • Regarder les faits objectifs des situations et non les interprétations
  • Laisser de côté les pensées anticipatoires pour revenir au présent
  • Noter le nombre de pas que vous faites, les détails de l’environnement
  • Repérer les couleurs différentes sur les pancartes, sur les bus…
  • Se concentrer sur ces cinq sens : audition, vision, olfactif, gustatif…

Prêter attention à ses actions

Et oui : plus vous vous concentrez sur chacune de votre actions et sur chaque détail de l’environnement, et moins vous restez centré sur vos pensées et la raison de votre anxiété. C’est une technique que j’ai appris grâce à une thérapeute de TCC : pour gérer l’anxiété, il est en fait efficace de détourner son attention des pensées qui ne cessent de se développer, un peu en grappes. Une peur en entraîne une autre, qui en entraîne une autre, etc… Stoppez cela net ! Se concentrer précisément sur ses actions et non ses pensées permet assurément de contrer le sentiment d’anxiété.


Que faire contre l’anxiété sociale finalement ? Quelques étapes simples pourront vous aider à avancer : Aller consulter rapidement. Apprendre à respirer plus lentement. Pratiquer la visualisation positive. Accepter la présence de son trouble pour le désinstaller. Se préparer avant toutes vos situations. Se concentrer précisément sur vos actions et non vos pensées.

L’anxiété sociale est un trouble sévère qui touche de nombreuses personnes : le seul moyen de le vaincre est d’agir chaque jour. Pour le faire, vous avez ainsi des clés qu’il vous suffit d’appliquer, ainsi que d’aller jeter un œil aux autres articles sur le sujet qui vous éclaireront. Le chemin est prêt que vous y veniez à bout ! Mais chaque voyage commence par un seul pas…;)

Bien à vous,

Ambre.

Voici un guide qui va vous aider à diviser votre anxiété par 2 dès aujourd’hui juste ici.