Qu’est-ce que l’agoraphobie ? Souffrez-vous de cette peur du monde extérieur ? L’agoraphobie est un trouble qui se développe de plus en plus de puis quelques années.

Le sentiment d’insécurité lié au monde extérieur est tel qu’il empêche de sortir de chez soi : la peur est réelle. Découvrez justement dans cet article :

  • Qu’est-ce que l’agoraphobie
  • Comment la distinguer de la phobie sociale
  • Les 5 symptômes de cette phobie

Qu’est-ce que l’agoraphobie

L’agoraphobie est un trouble anxieux sévère, dont les symptômes sont bien handicapants : vous en savez peut-être quelque chose.

Si non, laissez-moi vous éclairer sur cette phobie typique du 21e siècle : le sentiment d’insécurité envers le monde règne parfois.

Nous sommes bien face à une phobie sévère, qui nous mettra en effet face à des peurs irrationnelles et bloquantes : découvrez donc ce trouble.

Définition de l’agoraphobie

L’agoraphobie est un trouble anxieux caractérisé par la peur des situations dans lesquelles il ne serait pas possible de fuir ou de s’échapper.

C’est la peur de faire une crise de panique, ou alors de perdre totalement le contrôle dans des espaces publics, sans possibilité d’en sortir.

Un trouble anxieux sévère qui empêche de vivre normalement, et conduit souvent à une peur intense du monde extérieur.

Toutes les situations sociales sont alors affectées : transports en communs, places publiques, concerts, se retrouver dans la foule, etc…

Il est alors impossible de vivre normalement, ou du moins comme avant, avec cette peur si généralisée aux espaces publics.

Différence avec la phobie sociale

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, souffrir d’agoraphobie ne signifie pas souffrir de phobie sociale, bien que ce soient des phobies.

La phobie sociale, c’est la peur importante d’être jugé et évalué par les autres, et d’être soumis au regard des autres et à leur observation.

L’agoraphobie à l’inverse, c’est la peur importante des espaces où l’on ne peut s’enfuir, sous peine d’avoir peur de paniquer complètement.

Une différence assez fondamentale ! Dans l’un des cas ce sont les personnes qui causent la peur, dans l’autre c’est le monde extérieur en soi.

Parfois, ces deux peurs peuvent se retrouver en même temps, mais ce n’est pas toujours le cas : chaque cas individuel est différent.

Alors souffrez-vous d’agoraphobie ? Pour vous aider à apprendre plus sur ce trouble, voici les 6 symptômes de l’agoraphobie.

1 – Peur de ne pas pouvoir fuir

Le premier symptôme de l’agoraphobie, est la peur de ne pas pouvoir fuir. Et oui, c’est cette première peur qui cause ce sentiment-là de panique.

C’est un peu comme si vous souffriez de claustrophobie et souhaitiez vous échapper… Sauf que là, vous avez aussi peur des grands espaces !

Tout ce qui est : espaces publics, grandes places… Ces lieux peuvent aussi susciter la peur, notamment trois types de peurs spécifiques :

Peur de ne pas pouvoir s’échapper

L’agoraphobie, c’est d’abord la peur de ne pas pouvoir s’échapper d’un lieu dans lequel on se trouve en cas de problème.

Même s’il n’y a pas de problème actuel en particulier, c’est l’anticipation d’un problème possible qui conduit à l’activation de la peur.

Que l’espace soit grand ou étroit, la peur est donc la même, puisque se retrouver dans un foule sur une grande place n’est pas plus rassurant !

Peur de perdre le contrôle

L’agoraphobie, c’est aussi la peur de perdre totalement le contrôle face à la situation vécue : c’est ce sentiment de panique constant.

Si vous perdez le contrôle, il y aura pourtant des personnes pour vous aider : les troubles anxieux sont de plus en plus fréquents.

C’est donc une peur qui créer la peur, comme cette fameuse anxiété anticipatoire. Vous avez peur d’avoir peur, donc vous devenez anxieux.

Peur de s’embarrasser face aux autres

L’agoraphobie, c’est aussi la peur de s’embarrasser face aux autres, parce que les personnes pourraient voir la panique que vous ressentez.

C’est la peur que les autres remarquent votre peur ou les signes de votre anxiété… Mais ils ne le font que très rarement !

La plupart des personnes est concentrée plus sur elle-même que sur les autres, et c’est un fait, même si cela n’enlève pas totalement la peur.

Ce sont trois peurs qui ont tendance à se retrouver, qui nous aident ainsi à comprendre qu’est-ce que l’agoraphobie.

2 – Sentiment d’insécurité

Le deuxième symptôme de l’agoraphobie, est le sentiment d’insécurité qui accompagne la peur, puisque c’est aussi le monde extérieur qui fait peur.

Si vous avez peur de paniquer dans un lieu public, c’est parce que vous ressentez un sentiment d’insécurité par rapport à ces lieux.

Si vous vous sentiez complètement ok avec le fait d’y aller, totalement en sécurité, alors vous n’auriez pas cette peur. Il y a donc trois éléments :

Peur du monde extérieur

L’agoraphobie, c’est d’abord la peur du monde extérieur. En effet, vous rencontrerez des espaces publics dès que vous poserez le pied dehors !

agoraphobie

Nous pouvons alors voir le monde comme un danger perpétuel, ou se rendre compte que le monde est aussi comme on le perçoit.

Mais ce sont des croyances phobiques qui se sont installées, donc elle prendront également du temps à se désinstaller.

Insécurité lors des sorties

L’agoraphobie, c’est aussi une peur de sortir dehors, justement dû au sentiment d’insécurité persistant lié à l’extérieur.

Sortir de chez soi devient alors un effort surhumain, dû au blocage massif des peurs que représentent les espaces publics.

Le sentiment d’insécurité s’ancre sur des croyances, qui conduisent après à des émotions de peur et d’anxiété persistantes.

Difficulté à gérer la peur

L’agoraphobie, c’est aussi une difficulté importante pour gérer cette peur qui bloque et prévient l’action de sortir de se produire.

Il y a un manque de stratégies, qui fait que la peur prend le dessus, sans possibilité pour la combattre, puisque c’est une phobie.

Avec le temps, il sera important d’en apprendre plus sur des méthodes pour gérer la peur, pour parvenir à réduire ce blocage quotidien.

Ce sont des éléments qui ont tendance à se retrouve lié au sentiment d’insécurité, qui nous aide à comprendre qu’est-ce que l’agoraphobie.

3 – Difficulté à sortir de chez soi

Le troisième symptôme de l’agoraphobie, est l’incapacité à sortir de chez soi, ou alors au prix d’un effort surhumain et extrêmement coûteux.

Comme je vous l’ai dit, l’agoraphobie est aussi caractérisé par un sentiment d’insécurité, qui se cristallise justement lors de sorties à l’extérieur.

panique-agoraphobie

Il peut donc être difficile de se rendre à l’extérieur, si c’est de cet extérieur qu’on a peur ! Cela conduit donc à deux impressions différentes :

Impression d’insécurité de l’extérieur

L’agoraphobie, c’est l’impression d’être en insécurité perpétuelle lorsque l’on se retrouve à l’extérieur, impression dont se nourrit la phobie.

Si vous vous sentez en insécurité dans un lieu, alors vous voudrez le fuir pour vous rendre dans un lieu plus sécurisant et familier.

D’où la préférence pour des lieux connus comme son domicile, mais cette impression de sécurité n’est pas totalement réelle, elle est aussi perçue.

Impression de sécurité de son habitat

L’agoraphobie, c’est aussi donc l’impression de sécurité de son habitat, du moins comparé à ce que l’on pense être le monde extérieur.

Parce que l’on peut aussi avoir peur d’être seul(e) dû à l’agoraphobie, même si l’on se trouve pourtant dans son habitat.

Cela conduit souvent à un repli sur soi, car notre seul environnement devient l’habitat au dépit du monde extérieur.

Ce sont les deux impressions qui ont tendance à se retrouver, et qui nous aident à comprendre qu’est-ce que l’agoraphobie.

4 – Symptômes physiques importants

Le quatrième symptôme de l’agoraphobie, est la présence de symptômes physiques importants, liés à cette peur panique de ne pas pouvoir fuir.

Ce sont souvent des symptômes liés à l’angoisse ressentie, mais aussi liés à l’anxiété qui s’exprime à travers le côté « somatique ».

Des symptômes qui sont souvent de deux types, et qui ont tendance à se retrouver chez les personnes souffrant d’agoraphobie :

Des symptômes physiques

L’agoraphobie, c’est d’abord des symptômes physiques liés à l’anxiété, comme l’accélération du rythme cardiaque en situation anxiogène…

Des difficultés à respirer, douleurs et contractures diverses, tremblements parfois face au sentiment de panique, frissons…

Mais c’est aussi l’impression de manque de tomber dans les pommes. Et tous les autres symptômes liés à l’anxiété, qui se retrouvent ici.

Des symptômes cognitifs

L’agoraphobie, c’est aussi des symptômes cognitifs liés au sentiment de panique et d’angoisse suscité par l’extérieur. On parlera alors de…

Déréalisation. C’est le sentiment de ne plus être dans la réalité. De se sentir déconnecté du présent. C’est aussi lié à l’angoisse ressentie. Il y a aussi la…

Dépersonnalisation. C’est l’impression de ne plus vraiment être soi et de sortir de sa personne un instant, dû à l’angoisse.

Ce sont des symptômes qui ont tendance à se retrouver. Ils ne sont pas faciles, mais qui sont aussi reliés aux troubles anxieux en général.

5 – Trouble panique associé

Le cinquième symptôme de l’agoraphobie, est la présence fréquente d’un trouble panique associé, à l’origine justement à cette agoraphobie.

Il suffit de vivre une fois une attaque de panique violente, ou plusieurs fois de suite, pour commencer à se sentir paniqué en toutes circonstances.

qu-est-ce-agoraphobie

Cela peut par la suite conduire au développement d’un trouble phobique différent, développé à partie de ces angoisses. Il y a donc d’abord les…

Premières attaques de panique

Si vous souffrez d’agoraphobie, c’est sûrement que vous avez au départ, souffert de crises d’angoisses, appelées aussi attaques de panique.

Il suffit parfois de vivre une crise d’angoisse violente, pour la généraliser. Parfois à l’ensemble de notre vie : on peut penser que cela se reproduira.

Mais rien n’est moins sûr ! C’est souvent le fait de penser que ça pourrait se reproduire, qui conduit les crises d’angoisses à se répéter.

Développement de l’agoraphobie

Après les premiers crises d’angoisses, il peut alors y avoir… Une phase de développement de l’agoraphobie, qui peut durer quelques temps.

On peut alors commencer à avoir peur de paniquer à l’extérieur, puis par la suite à avoir peur de paniquer dans les espaces publics.

C’est le sentiment d’insécurité qui grandit, et se généralise alors. Mais ce n’est évidemment pas dans tous les cas que cela survient.

Beaucoup de personnes ont des crises d’angoisses, sans pour autant développer un trouble d’agoraphobie, donc ce n’est pas systématique.

6 – Phobies diverses associées

Le sixième symptôme de l’agoraphobie, est la présence fréquente de phobies diverses associées, qui se développent parallèlement à elle.

Si une peur irrationnelle se développe, elle peut conduire au développement d’autres troubles annexes reliés.

Dans le cas de l’agoraphobie, il y a donc trois phobies qui ont tendance à se retrouver. Certaines sont même antagonistes ! Il y a donc la :

Claustrophobie

La première phobie qui a tendance à se développer, est la claustrophobie. C’est la peur des petits espaces, ou espaces fermés et escarpés.

Elle se développe dû au sentiment d’insécurité que ces espaces peuvent susciter. On peut avoir l’impression que l’on ne peut pas s’en échapper.

On peut donc alors avoir peur des grands espaces et des petits espaces. Deux peurs antagonistes, qui peuvent pourtant coexister.

Dépression

Le deuxième trouble qui a tendance à se développer, est la dépression. Ce n’est pas une phobie, mais elle accompagne parfois les troubles anxieux.

Dans le cas d’un trouble aussi handicapant que l’agoraphobie, le blocage est très important, ce qui conduit alors à souffrir quotidiennement.

Cela peut alors conduire à une humeur dépressive, puis à une dépression. Mais ce n’est pas toujours automatique, comme pour les autres troubles.

Phobie sociale

Le troisième trouble qui a tendance à se développer est la phobie sociale. A l’inverse, on a souvent une phobie sociale avant d’avoir une agoraphobie.

On peut malheureusement avoir les deux, dans certains cas ! Avoir peur des autres, puis par extension, avoir peur du monde extérieur les abritant.

Ce n’est cependant pas automatique. On peut avoir une phobie sociale sans cela. Et une agoraphobie sans pour autant de phobie sociale.

Chaque cas est spécifique et il est important de le noter ! Comme pour les troubles associés, vous n’êtes pas obligés de tous les avoir évidemment !

Mais ce sont les trois troubles qui ont tendance à aller avec l’agoraphobie, même s’il y a en a parfois d’autres, dus au dérèglement de la peur.


Qu’est-ce que l’agoraphobie ? C’est un trouble anxieux sévère caractérisé par la peur de paniquer dans des lieux publics sans être secouru.

Si cela vous a aidé, voici un guide offert. Il va vous aider d’autant plus à vaincre l’anxiété que vous ressentez, juste ici.