Qu’est-ce que l’anxiété sociale (ou phobie sociale) ? Il est parfois difficile de différencier nos appréhensions normales, et ce trouble qui affecte pourtant de plus en plus de personnes. En effet, il nous arrive tous un jour de ressentir des appréhensions, des craintes à propos d’une situation sociale particulière. Comme il nous est déjà arrivé de nous sentir mal à l’aise aussi dans un endroit parfois trop peuplé, un jour où vous étiez épuisé de votre journée, etc…

Néanmoins, lorsque ces peurs prennent le pas sur notre vie et nos relations, nous sortons des craintes normales pour rentrer dans des inquiétudes pathologiques dont il faut prendre conscience. L’anxiété, ce sont des émotions, des pensées, des comportements, et ici, nous allons parler d’un type d’anxiété en particulier qui est l’anxiété sociale.

Qu’est-ce que l’anxiété sociale ?

L’anxiété sociale, aussi nommé la phobie sociale (bien que cela n’ait pas la même connotation) désigne un seul et même trouble de plus en plus fréquemment diagnostiqué selon les chiffres récents. En effet, l’anxiété sociale est la peur intense des situations sociales qui impliquent une interaction avec les autres. Plus précisément, c’est la peur d’ :

  • Etre jugé négativement par les autres
  • Etre évalué par les autres
  • Du regard des autres sur soi
  • De l’observation d’autrui sur soi

C’est une peur composée de nombreuses autres peurs, toutes dans la même thématique : la thématique des interactions sociales. C’est la peur d’être jugé négativement et évalué par les autres, et cette peur est très intense et invalidante. D’autant plus qu’avoir cette peur est assez compliqué dans un monde où l’on croise des personnes littéralement partout : il suffit de sortir dehors pour en rencontrer, alors… Imaginez un peu avoir peur de l’air : et bien cela tombe mal, car vous en respirez tout le temps ! Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? Et bien, un trouble souvent :

  • Handicapant : bloque dans toutes nos situations quotidiennes
  • Invalidant : nous empêche de communique avec les autres
  • Frustrant : on aimerait pourtant interagir mais on ne peut pas
  • Difficile : met face à une peur que peu de gens vivent
  • Complexe à désinstaller : car il est lié à des croyances ancrées

L’anxiété sociale conduit à ressentir de l’anxiété dans la majorité des domaines de notre vie. C’est un trouble assez chronique, c’est-à-dire qu’il s’installe et demandera beaucoup pour s’en aller. J’ai pu en faire l’expérience ! Pendant plus de cinq ans, j’ai lutté contre ce trouble, et aujourd’hui, je peux vous dire que cela n’a pas été facile. Néanmoins, cela m’a appris énormément de choses que je peux partager avec vous aujourd’hui. Découvrez ainsi les 5 signes à repérer lorsqu’on parle d’anxiété sociale.

1 – Vous ressentez de l’anxiété pour de nombreuses situations sociales

Le premier signe potentiel de l’anxiété sociale est le fait de ressentir de l’anxiété dans de nombreuses situations de nature sociales. Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? Une anxiété qui porte justement sur les situations et interactions de types sociales ! En effet, la peur porte souvent des situations du quotidien, qui pourtant provoquent une forte crainte et inquiétude et un mal-être important, des situations comme le fait de devoir :

  • Engager la conversation avec des inconnus
  • Tenir des conversations de face à face
  • Parler en public en face d’autres
  • Regarder dans les yeux
  • Se rendre à des événements sociaux
  • Se rendre à l’école ou au travail
  • Manger ou écrire en face des autres
  • Passer des entretiens professionnels (embauche, etc…)

Toutes ses situations peuvent être problématiques et compliquées à gérer pour les personnes atteintes d’anxiété sociale, comme cela l’était pour moi auparavant. Cela devient très handicapant pour la vie de tous les jours, et c’est un facteur de détresse et de difficulté émotionnelle. Au cours de votre chemin vers la conquête de votre anxiété, il va vous falloir prendre soin de vous-même car parfois votre entourage ne comprendra pas ce que vous vivez. Il vous faudra :

  • Faire preuve d’indulgence envers vous-même
  • Pardonner vos erreurs et les choses qui seront pas parfaites
  • Laisser tomber le perfectionnisme pour avancer
  • Surmonter l’échec et apprendre de ses erreurs pour s’améliorer
  • Faire preuve de patience bien que le chemin soit long
  • Prendre soin de vous durant ce processus
  • Apporter à vous-même le soutien dont vous avez besoin parfois
  • Dépasser les difficultés avec un peu de volonté
qu'est-ce-que-l'anxiete-sociale

Mais pas de panique ! Tout cela peut se faire de façon naturelle et encadré. Pour cela, il suffit juste de suivre mes étapes, comme je le montre dans mes diverses formations. Le chemin sera donc pavé, et il ne vous restera plus qu’à l’emprunter… D’ici là, apprenez à vous comprendre sans tenir compte de ce que les autres comprennent ou non, c’est en puisant cette ressource en vous-même que vous avancerez aussi. Alors si vous ressentez une anxiété importante pour la majorité des situations que j’ai cité, il est possible que vous souffriez de ce trouble.

2 – Vous avez tendance à éviter toutes ces situations

Le deuxième signe potentiel de l’anxiété sociale est le fait d’avoir tendance à fuir, à et éviter toutes les situations sociales citées dans le point précédent. En effet, le réflexe comportemental classique de l’anxiété (sociale ou non d’ailleurs) reste d’éviter les situations anxiogènes, c’est une réaction normale à la peur, souvent automatique, qu’il faudra renverser par la suite donc gardez cela en tête. La peur intense nous fait parfois vouloir :

  • Fuir les situations perçues comme dangereuses
  • Eviter les situations potentiellement anxiogènes
  • Quitter les endroits nous rappelant de mauvais moments
  • Partir de situations que l’on pense ne pas pouvoir gérer

Or, ce genre de comportement tend à renforcer toutes nos peurs et inquiétudes, et faire que la fois suivante où vous rencontrerez cette même situation, votre anxiété sera plus élevée puisque vous l’aurez évitée. Cela devient un cercle vicieux, ou chaque évitement renforcera de plus en plus la peur, et ce n’est pas ce que je vous souhaite ! Pour renverser cette réponse, il vous faudra alors plusieurs choses, car il vous faudra :

  • Réapprendre à affronter la peur pas à pas
  • Commencer à travailler sur vous-même progressivement
  • Etudier votre peur pour mieux la comprendre
  • Débuter par le premier pour vous en sortir
  • Patientez et persévérer assez pour débloquer votre situation

Et oui ! Cela prendra du temps et sera évidemment progressif, c’est un point sur lequel je souhaite mettre l’accent, puisque les changements trop violents provoqueront aussi un renforcement de vos peurs, alors même que vous souhaitons le contraire. Alors… Si vous avez tendance à éviter la majorité des situations sociales et privilégier ce mode d’action au quotidien, vous souffrez peut-être de ce trouble.

3 – Vous avez des symptômes physiques de l’anxiété

Le troisième signe potentiel de l’anxiété sociale est le fait d’avoir des symptômes physiques importants donc, liés à cette anxiété. En effet, une anxiété élevée vient souvent avec des symptômes qui se répercutant sur le corps, c’est un phénomène normal, le corps est lié à l’esprit. Lors de stress, notre cœur peut palpiter. Lors d’une situation anxiogène, notre transpiration peut augmenter : ces phénomènes sont fréquents, en voici quelques uns :

  • Transpiration excessive
  • Perturbations intestinales
  • Maux de tête et de ventre
  • Accélération du rythme cardiaque
  • Sensation de fièvre ou malaise
  • Troubles de la concentration
  • Troubles de la mémoire, de la réflexion
  • Muscles tendus et contractures diverses

Et bien d’autres encore, qui dépendent de chaque personne évidemment. Ce sont des symptômes corporels liés à l’anxiété, car lorsque l’on a peur cela impacte notre santé. Avez-vous déjà entendu parler de l’impact des émotions sur votre corps ? J’ai rarement vu quelque chose d’aussi explicite ! Essayez un peu de ressentir de la joie sans avoir le cœur qui palpite, de ressentir de la tristesse sans avoir du mal à réfléchir, d’avoir peur sans avoir mal au ventre ou une transpiration plus importante… Vous voyez ? La :

  • Peur : vient avec le rythme cardiaque, la transpiration…
  • Joie : vient avec le boost de nos capacités cognitives, de notre énergie…
  • Tristesse : vient avec la baisse de nos capacités, de notre énergie…
  • Surprise : conduit à une hausse de notre rythme cardiaque…
  • Colère : vient avec des tensions diverses dans le corps, le cou…

Et c’est comme cela pour chaque émotion ! Le lien entre corps et esprit est avéré et cela pour chacune d’entre elles. Une anxiété importante viendra dans la majorité des cas avec de nombreux symptômes physiques et psychiques qui affecteront votre qualité de vie et votre bien-être quotidien. Alors… Si vous avez de nombreux symptômes physiques liés à l’anxiété, cela peut être le signe du développement d’un trouble anxieux.

4 – Vous avez une perception déformée du regard des autres

Le quatrième signe potentiel de l’anxiété sociale est le fait d’avoir une perception déformée du regard des autres, et des pensées anxieuses qui corroborent cette idée-là. En effet, l’anxiété repose sur des pensées, des perceptions de ce que l’on croît être vrai, de ce que l’on pense être la réalité : à force de vivre des expériences négatives répétées, notre façon de penser est modifiée et conduit à créer en nous des pensées plutôt dysfonctionnelles, c’est-à-dire qui ne fonctionnent pas bien. C’est pour cela que l’on a des :

  • Pensées anxieuses : on a de l’anxiété par rapport à une situation…
  • Inquiétudes diverses : on s’inquiète de notre avenir, de demain…
  • Perceptions déformées : on pense que les autres nous jugent…
  • Craintes irrationnelles : on a l’impression d’être suivi, observé…
  • Croyances limitantes : on croît que les autres nous veulent du mal…
  • Impressions négatives: on pense que les autres nous dénigrent…

Evidemment, ne vous alarmez pas si vous vous rendez compte que vous en avez des mille et des cents ! C’est l’anxiété qui fait cela et il existe des méthodes pour les désinstaller : progressivement et avec le temps, mais les désinstaller pour les remplacer par de meilleures. Le but étant toujours de remplacer ces croyances négatives par des alternatives plus positives ! E cela est valable d’autant plus pour la phobie sociale où l’ :

  • L’anxiété est très élevée, et cela dans tout notre quotidien
  • La difficulté est réelle, et impacte la totalité de notre vie
  • S’en sortir peut être difficile, avec un trouble souvent ancré

Ce n’est pas pour autant que cela n’est pas possible ! Je l’ai fait, et avec un chemin assez chaotique au départ : chercher des thérapeutes était complexe, autant que s’en sortir paraissait impensable. Aujourd’hui, je sais que tout cela n’était pas avéré. Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? Et bien, c’est une anxiété qui influe sur votre vision du monde. Alors… Si votre anxiété se base sur une perception spécifique du jugement des autres, il est possible que vous souffriez de ce trouble, comme j’en ai souffert dans le passé. Vérifiez évidemment cela à l’aide d’un(e) thérapeute spécialité !

5 – Cela impacte votre vie de façon importante

Le cinquième signe potentiel de l’anxiété sociale est le fait que ces symptômes impactent votre vie de façon importante et cela au quotidien. En effet, il ne suffit pas de ressentir de l’anxiété une fois lors d’un seul événement en particulier pour être diagnostiqué anxieux ou anxieuse sociale, il faut que ces perturbations soient importantes, et qu’elles impactent la qualité de votre vie, comme pour l’anxiété généralisée. Des perturbations qui auront tendance à se voir dans le domaine du :

  • Travail : avoir du mal à s’y rendre, à avoir des relations apaisées…
  • Relations sociales : difficultés pour interagir, parler aux gens…
  • Etudes : avoir du mal à s’y rendre, à parler à ses camarades…
  • Famille : ne pas trouver de soutien adéquat, du mal à s’exprimer…
  • Amitiés : ne plus savoir comment les conserver, les entretenir…

L’anxiété sociale est un trouble qui impacte votre vie, et cela de façon réelle et importante, c’est pour cela qu’il est d’autant plus important d’aller chercher une aide extérieure, avant que la difficulté se fasse trop grande, même si cela peut être complexe à identifier. Alors… Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? C’est une anxiété qui impacte de votre vie au quotidien, alors si cela est votre cas il est aussi possible que cela soit un signe. N’hésitez pas évidemment à aller consulter pour comprendre si cela est avéré ou non.


Finalement, l’anxiété sociale (ou phobie sociale) est un trouble que nous pouvons apprendre à distinguer, bien qu’il soit complexe à désinstaller. Qu’est-ce que l’anxiété sociale ? Vous avons maintenant compris les cinq signes distinctifs de ce trouble si particulier.

Une anxiété importante pour les situations sociales. Un évitement quasi-constant de celles-ci. Des symptômes physiques importants. Une perception déformée du regard de l’autre. Une peur qui impacte votre vie de façon importante et handicapante.

L’anxiété sociale peut être traitée grâce à certaines thérapies comme les TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) accompagnée de traitements naturels approuvés et d’un travail qui se fera sur la durée. Il est possible de vous en sortir comme je l’ai fait, néanmoins vous demandera une discipline et un travail important pour y parvenir ! Vous en êtes capables.

Bien à vous,

Ambre.

Voici un petit guide offert pour vous y aider ici.