Vaincre l’anxiété sociale : comment faire ?

Entendre ce terme fait peur, car nous avons souvent peu de clés sur sa signification ! Est-ce une sorte de timidité ? de phobie ? Qu’est-ce que c’est finalement, et comment pouvons-nous la vaincre : de réelles questions.

Laissez-moi vous éclairer… A travers un trouble autant handicapant qu’il est complexe à soigner, l’anxiété sociale mérite d’être étudiée, afin d’ensuite comprendre comment la vaincre.

C’est ce que nous allons voir dans cet article, avec les 6 clés pour la vaincre durablement.

Définition de l’anxiété sociale

Commençons tout d’abord par définir ce qu’est l’anxiété sociale, pour ensuite en comprendre les solutions. Ça vous dit ?

Puisque l’anxiété sociale est un trouble caractérisé par une :

« Peur intense et irrationnelle d’être jugé négativement par les autres, de se ridiculiser ou de s’humilier face aux autres. Malaise intense et handicapant qui interfère avec la vie de tous les jours. »

En effet, et pour l’avoir vécue, l’anxiété sociale est une peur intense et irraisonnée qui paralyse dans toutes les relations, que ce soit avec :

  • Son entourage
  • Ses connaissances
  • La construction de ses amitiés
  • La totalité de nos relations

Car l’anxiété nous assaille de mille et une pensées, qui conduisent à une anxiété et un malaise intense, qui font que l’on ne peut plus communiquer de la façon dont on le faisait avant.

Et c’est une situation qui n’est pas facile, et pourtant, il va falloir trouver un moyen de la surmonter pour avancer. Cela en vaudra la peine, par contre ça je vous l’assure.

Le réveil soudain d’un trouble d’anxiété social, le plus souvent dans l’enfance et l’adolescence d’ailleurs, peut avoir différentes causes, combinant souvent des facteurs :

  • Génétiques
  • Environnementaux
  • Neuronaux

En effet, la dérégulation de ce qu’on appelle « l’amygdale » situé dans le cerveau, pourrait être un des éléments déclencheur d’une anxiété sociale. C’est une région centrée sur la gestion émotionnelle, or il semblerait qu’elle soit suractivée chez les personnes socialement anxieuses. Une piste à étudier.

Autrement, les causes peuvent être diverses quant à ce trouble :

  • Environnement familial toxique, critique
  • Conflits familiaux prégnants
  • Parents surprotecteurs
  • Harcèlement de ses pairs
  • Agressions et traumatismes
  • Tempérament anxieux et renfermé dès l’enfance

Tous ces éléments, et bien d’autres, peuvent contribuer à l’apparition d’une anxiété sociale. L’anxiété sociale porte souvent sur des situations comme :

  • Passer des appels téléphoniques.
  • Rencontrer de nouvelles personnes.
  • Avoir des conversations avec les autres.
  • Parler en public et se présenter devant des gens.
  • Être le centre de l’attention ou observé.
  • Être critiqué ou attaqué.
  • Parler à des personnes importantes.
  • Prendre la parole en face des autres.
  • Se rendre dans des fêtes et sorties sociales.
  • Passer des examens.

Et d’autres situations parfois, néanmoins cette liste en représente déjà les plus fréquentes. Une peur donc réellement handicapante au quotidien, et pouvant mettre en péril nos relations.

Nous avons donc vu la définition de l’anxiété sociale et ses causes, nous pouvons maintenant en étudier les symptômes.

Symptômes de l’anxiété sociale

Il existe divers symptômes pouvant vous aider à reconnaître une anxiété sociale, et savoir si vous en souffrez ou non.

Au-délà du questionnaire spécialement dédié auquel vous pouvez répondre chez un ou une psycholoogue pour le déterminer, il y a aussi des symptômes de 3 types que vous pouvez observer étant des symptômes :

  1. Physiques.
  2. Cognitifs
  3. Comportementaux

1 – Symptômes physiques

Il existe de nombreux symptômes physiques que vous pouvez ressentir puisque ce trouble provoque des réactions typiques de la peur. Cela donne ainsi des réactions comme :

  • Transpiration soudaine
  • Accélération du rythme cardiaque
  • Rougir ou blanchir face à la peur
  • Tremblements et sueurs froides
  • Tension musculaire diffuse
  • Difficultés de respiration
  • Nausées et maux de ventre
  • Sentiment de tomber dans les pommes
vaincre-anxiete-sociale

Et beaucoup d’autres réactions qui diffèrent selon les personnes, mais rendent toutes compte d’un état d’anxiété et de malaise intense. A travers ces symptômes physiques, l’on peut repérer facilement le développement d’un trouble anxieux.

2 – Symptômes cognitifs

Il existe également des symptômes cognitifs que vous pouvez avoir relié à vos pensées et émotions, puisque ce trouble produit des pensées et cognitions reconnaissables aux personnes anxieuses. Cela donne ainsi des réactions comme :

  • Peur des situations où vous ne connaissez pas les personnes.
  • Inquiétudes d’être jugé durement par les autres.
  • Peur de se ridiculiser en face des gens.
  • Penser que les autres vont repérer votre anxiété.
  • Être inquiété des jours, semaines voire des mois à l’avance.
  • Peur d’être observée par les gens.
  • Niveau d’alerte extrême dans les situations quotidiennes.
  • Peur d’agir de façon humiliante en face des autres.
  • Intense peur d’être jugée surtout par des inconnus.

Et d’autres pensées encore parfois qui sont particulières à chacun, puisque la peur conduit souvent à de nombreuses pensées erronées concernant la réalité, qu’il faudra d’ailleurs reprogrammer. Mais ça, c’est une autre histoire ! Vous obtiendrez déjà des clés dans l’article d’aujourd’hui ;).

3 – Symptômes comportementaux

Il existe aussi des symptômes comportementaux puisque au delà des pensées et symptômes physiques, c’est aussi votre façon de réagir qui change face à cette difficulté compliquée à gérer. Cela conduit donc à des réactions comme :

  • Évitement des situations sociales diverses
  • Evitement des situations de performance surtout publique
  • Départ récurrent des situations difficiles
  • Besoin d’échapper à certains endroits et lieux sociaux
  • Utilisation de comportements de protection
  • Limitation de vos activités et de votre vie dû à la peur
  • Besoin d’accompagnement constant dans les situations
  • Boire de l’alcool, fumer ou se droguer pour pouvoir socialiser

Et autres ! Et tous ces comportements ont à voir avec l’anxiété sociale, et peuvent nous paralyser lourdement dans notre quotidien, et cela surtout lorsqu’ils se multiplient. Cette évolution va souvent de pair avec le développement évolutif de notre trouble.

En général, ce qui active l’anxiété chez une personne souffrant d’anxiété sociale, ce sont les situations impliquant d’interagir avec des personnes non connues, de regarder dans les yeux, commencer des conversations, et tous ces thèmes concernant les interactions sociales.

Après avoir compris tout cela, nous pouvons donc désormais étudier les 5 clés à appliquer pour vaincre l’anxiété sociale dès aujourd’hui.

1 – Chercher une aide extérieure

La première chose que vous pouvez faire pour vaincre l’anxiété sociale, est de chercher une aide extérieure pour vous aider à en sortir.

En effet, c’est bel et bien la première chose à faire pour améliorer toute situation liée à l’anxiété sociale, malgré les freins que vous pouvez potentiellement avoir par rapport à cela. Aller voir un(e) thérapeute, un(e) psychologue, c’est essentiel pour :

  • Exprimer vos émotions face à cette situation
  • Faire part de vos craintes, peurs et appréhensions
  • Être conseillé(e) et guidé(e)
  • Amorcer votre amélioration
  • Comprendre votre trouble et ce qu’il implique
  • Être diagnostiqué par le/a psychologue
  • Commencer à travailler sur vous-même

N’attendez pas demain, ou la semaine prochaine, ou le moment où vous vous sentirez vraiment mal et en difficulté. Le meilleur moment pour agir est maintenant, c’est le moment pour rendre un rendez-vous et enfin s’améliorer.

Il est facile parfois de refuser l’aide extérieure, de refuser d’aller voir les thérapeutes, bien que cela ne soit pas la bonne réaction. On peut parfois se sentir :

  • Intimidé(e)
  • Embarrassé(e)
  • Ou avoir Peur

De cette nouvelle situation, et d’aller voir cette personne finalement inconnue qui viendra écouter nos problèmes et nous conseiller, alors même que nous avons parfois des difficultés à parler de nous.

Laissons donc les limitations de côté ! Parler à un étranger est parfois moins intimidant que d’en parler aux personnes que vous connaissez, et puis…

C’est pour votre bien et votre amélioration, alors cela vaut la peine. Essayez au moins une fois, et vous en serez récompensés. Alors :

  • Prenez votre téléphone dès maintenant
  • Cherchez des numéros de thérapeutes dans vos alentours
  • Appelez la première personne qui vous inspire
  • Planifiez un rendez-vous pour amorcer votre changement !

Et vous verrez : vous recevrez l’aide dont vous avez besoin. Mais pour cela, il faut faire le premier pas. Privilégiez les approches de TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) recommandées pour le traitement des troubles anxieux.

Vous savez donc quoi faire : prendre un rendez-vous dès aujourd’hui chez un professionnel pour commencer votre évolution le plus vite possible !

2 – Tenir un journal de bord

La deuxième chose que vous pouvez faire pour vaincre l’anxiété sociale, est tenir un journal de bord pour documenter vos avancées diverses et variées.

En effet, le fait de tenir un journal a de nombreux bénéfices sur la santé, autant mentale que physique. Si écrire ce que l’on mange peut améliorer notre alimentation, écrire ce que l’on ressent à de nombreux effets aussi, notamment sur les :

  • Emotions
  • Humeur
  • Clarté d’esprit
  • Conscience de soi
  • Stabilité émotionnelle
  • Compréhension de soi

Cela vous permettra de conscientiser les émotions que vous ressentez, et prendre conscience des processus de pensée que vous avez, qui conduisent justement à l’anxiété. Et puis aussi, cela vous permettra de partager les :

  • Moments positifs
  • Moments de fierté
  • Réussites que vous avez eues
  • Choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant
  • Moments marquants de votre vie

Vous pourrez aussi vous les remémorer en période difficile, cela vous remontera le moral, tout en vous décentrant de l’objet de votre peine, colère ou difficulté. Vous repèrerez également vos améliorations vers la conquête de votre anxiété sociale.

Un moyen donc simple d’entretenir un état d’esprit stable et positif, même en souffrant d’anxiété sociale. Ecrire à propos de vos pensées et expériences vous aidera à reconnaître quand vous retournez vers de mauvaises habitudes de pensées également.

Vous savez donc quoi faire : prendre un carnet dans n’importe quelle magasin et commencer à écrire dès aujourd’hui !

3 – Abandonner le perfectionnisme

La troisième chose que vous pouvez faire pour vaincre l’anxiété sociale, est abandonner le perfectionnisme pour faire preuve d’indulgence envers vous-même.

En effet, le perfectionnisme est mauvais pour vous lorsqu’il est stricte et à haute dose, surtout lorsque l’on parle d’émotions et d’un trouble qui affecte réellement votre vie. L’anxiété sociale est un trouble difficile à gérer, or le vous taper sur les doigts ne vous aidera pas ! Le perfectionnisme a en effet tendance à :

  • Augmenter le poids de nos erreurs
  • Alourdir la pression que l’on se met
  • Rendre intolérants à l’échec
  • Rendre insensibles et pas assez indulgent
  • Ajouter à votre difficulté

Or, lorsque l’on vit de l’anxiété sociale, la dernière chose que l’on veut est d’alourdir le poids déjà lourd que représente ce trouble. Ce qu’il faut, c’est devenir indulgent avec soi, et laisser passer plus d’erreurs au quotidien.

Vous êtes dans une période difficile, et ce n’est pas grave, il faut le reconnaître, et travailler à en sortir. Mieux faire et faire parfaitement n’a rien à voir avec le processus, car cela : vous met une pression :

  • Supplémentaire
  • Inutile
  • Et difficile

Dans vos interactions avec les autres également, cessez d’être perfectionniste. Ce que vous dites ou faites n’a pas à être parfait ! Être imparfait changera votre vie alors laissez-vous inopportunité de l’être et d’être comme vous êtes : quelqu’un d’humain aussi.

Vous savez donc quoi faire : travailler à être plus indulgent avec vous-même pour vous pardonner les mauvaises passes ! Vous êtes aussi humain.

4 – Visualiser ce que vous voulez

La quatrième chose que vous pouvez faire pour vaincre l’anxiété sociale, est visualiser les compétences que vous souhaiteriez avoir, pour vous en approcher.

En effet, le fait de visualiser ce que vous voulez être peut être d’une grande aide pour l’accomplissement de vos objectifs et votre amélioration. Face à l’anxiété sociale, il faut toujours resté centré vers le futur et visualiser ce que vous voulez avoir comme :

  • Compétences sociales
  • Relations
  • Améliorations
  • Moments avec les autres

Ainsi que ce que vous voulez devenir ! Est-ce que vous voulez plus d’amis, un meilleur emploi, ou juste le fait de ne pas vous sentir anxieux tout à longueur de journée ? Définissez ce que vous désirez, et qui motivera votre sortie de l’anxiété sociale, et visualisez-le.

Si vous ne définissez pas ce que vous voulez, vous aurez du mal à savoir dans quelle direction aller et comment le faire. Sortir de l’anxiété sociale nécessité un plan, et visualiser vous permettra de le trouver. Visualiser ce que vous voulez :

  • Être (calme, apaisé, bien, …)
  • Devenir (sociable, à l’aise, confiant, …)
  • Avoir (amis, connaissances, …)

Et mettez-vous en action dès aujourd’hui pour y arriver. Visualisez, même pendant seulement 5 petites minutes ! Cela vous motivera de plus, à continuer d’avancer à travers les difficultés, car vous saurez le but final que vous souhaitez tant atteindre.

Vous savez donc quoi faire : définir et visualiser ce que vous voulez pour réussir à l’atteindre. La route est à vous !

5 – Se féliciter à chaque victoire

La cinquième chose que vous pouvez faire pour vaincre l’anxiété sociale, est vous féliciter à chaque victoire pour renforcer et rendre plus propices les prochaines.

En effet, il y a des choses dont vous pouvez être fier(e)s, et cela dans votre vie de tous les jours. Que ce soit des événements appartenant au passé, au présent, vous pouvez être fiers de vos victoires. Cela peut être de :

  • Petites victoires
  • Améliorations passées
  • Moments un peu mieux que d’habitude
  • Efforts que vous avez fait
  • Appréciations du moments présent

Toutes ces petites choses qui pourtant font la différence lorsque l’on vit de l’anxiété sociale. Car chaque petite amélioration compte, cela je vous le garantis.

Vous devez faire face à plus de challenges que les autres personnes, alors reconnaissez-le et grandissez en confiance grâce à cela ! Soyez fier(e)s d’être juste sorti(e) de chez vous, d’être allée chercher le courrier, tout, absolument tout, compte.

Vous savez donc quoi faire désormais : vous féliciter et mettre l’accent sur vos victoires même les plus petites, pour les perpétuer.


Finalement, il est possible de vaincre l’anxiété sociale si l’on suit ces quelques conseils à la lettre.

Chercher une aide extérieure. Tenir un journal de bord. Laisser tomber le perfectionnisme. Visualiser ce que vous voulez. Vous félicitez à chaque victoire.

Il suffit parfois de petites actions très simples pour changer sa vie à de multiples niveaux, et même pour l’anxiété sociale. A vous maintenant d’appliquer ces conseils dans votre vie.

Bien à vous,

Ambre.